?

Log in

No account? Create an account
Mercredi 13 - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Mercredi 13 [13e déc. 2006|11:46 am]
RacReciR
[Humeur |curiouscurious]
[Ecoute |Wagner - Tannhauser]

on the road from Möbius to KleinMercredi matin, l'emp'reur, sa femme et son p'tit prince...
Il y a des jours facétieux où toutes les activités prévues s'annulent les unes après les autres sans aucune raison apparente.
Mon agenda électronique m'indiquait ainsi depuis une petite semaine un concert brandebourgeois salle Gaveau, prévu pour ce soir et auquel je me faisais une joie d'assister.
J'ai, en effet, obtenu des places disposées en aplomb de la scène qui me permettent d'être immergé dans la formation de chambre qui se produit, d'où mon transport, parfois hors du commun.
Et, ce matin, 8h13, à l'heure de distribution des billets (je m'abonne en début de saison, ce qui m'évite de devoir faire des files abhorrées en dernière minute), j'ai constaté le vide dans l'enveloppe ad hoc.
Pas de billet pour la date de ce jour.
Railleries de Plume(O.) et d'Hercule(E.), engoncés dans le plumard, pas fâchés de mettre les ordinateurs à défaut et secrètement soulagés d'être dispensés d'une corvée nocturne.
Grommellements de votre serviteur, vexé de s'être mépris et frustré du contretemps, finissant de revêtir son harnais pour aller rejoindre sa petite cellule (grise).
Me consolant à l'idée du cours de chant que, du coup, je ne devrais pas annuler.
On ne peut pas être au chant et à la ville de concert (oui, je suis en plein vertige).
Titillé par ce premier contre-ut, je vérifie le site de l'organisateur des festivités et me rends à l'évidence : pas de concert aujourd'hui.
A peine le mulot reposé, mon portable sonne.
J'ouis alors la voix mélodieuse de ma professeur de chant qui, prétextant une remise de diplôme à 16h à laquelle elle se doit d'assister, tergiverse me proposant un autre horaire improbable que mon cours prévu à 19h.
Une cérémonie manifestement digne des plus grandes universités américaines avec levée de couleurs et tout le tralala.
Devant mon acquiescement inattendu, elle finit par s'embrouiller, invoque des divinités auxquelles je n'entends rien puis conclut par une annulation en s'excusant.
Je sais cependant qu'elle habite en lointaine banlieue et, finissant ses cours à 20 heures, ne se retrouve chez elle qu'après l'heure du couvre-feu.
J'entends, par ailleurs, le mensonge d'oreille, fût-il pieux.
La grève perlée des trains, combinée à son âge avancé (sa dernière année d'activité), justifiait sans aucun doute qu'elle annulât le cours (que j'aurais annulé si le concert avait eu lieu) et j'eusse préféré qu'elle me le dît tout de go.
J'appréciai qu'elle me prît pour une bille et la rassurai néanmoins de ma fidélité pour la semaine prochaine.
Et de deux !
La salle de sport où je m'entretiens le midi est fermée cette semaine pour cause de peinture.
Me voici donc réduit à une misère intellectuelle et physique impromptues.
Et de trois.
J'attends donc la suite avec intérêt.
Je pourrais m'évertuer à compter les heures ou alors tenter l'histoire du fou qui repeint son plafond.
Mais je craindrais de cultiver une certaine confusion.
LienRépondre