?

Log in

No account? Create an account
Cedrus libanus - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Cedrus libanus [12e jan. 2007|07:04 pm]
RacReciR
Il est un ami qui m'est particulièrement cher et que je vois très rarement.
Nos pensées se sont croisées il y a peu.
J'ai perçu un cèdre noir sur un fond blanc, c'est de moi qu'il s'agissait.
J'ai d'abord été amusé que la première image transmise soit celle du libanais, en dépit de tous les efforts que j'ai entrepris pour gommer cette identité.
J'ai même, pardonnez ce moment d'orgueil, été flatté de cette pensée.
L'informatique et le clavier sont binaires et tout le réel peut y être ramené.
Il suffit pourtant d'un prisme pour que ces deux couleurs (dont une non-couleur) soient déclinées à foison.
Je suis aussi Français qu'Anglais, Américain, Espagnol, Sud-américain ou Bengladi, Irakien, Syrien, Palestinien ou que sais-je encore ?
Je m'efforce de l'être en tous cas.
Un cèdre, mémoire millénaire, est une utopie qui me convient donc bien.
Passer la journée dans ces bibliothèques, à fouiller dans ces vieux grimoires !
Il faudrait des milliers d'années pour comprendre toutes ces différentes façons de concevoir le monde que nous créons.
Spectateur.

Je voulais cependant parler de Bach.
Toujours cette première page autographe du Clavier Bien Tempéré.
Il me reste à trouver la traduction intégrale du texte mais, même sans cela, le jeu de piste est amusant.
La spirale du haut qui indique le tempérament de Bach.
La spirale du bas qui dit que SI le tempérament est correct ALORS pour le premier prélude, en Do Majeur (ce qui explique pourquoi le mot "Praeludia" est écrit 2 fois plus grand que le reste), à chaque deux temps répondront trois.
Par ailleurs, ce prélude liminaire apprend à entendre les 5 voix ainsi que me le rappelait un autre ami.
Bach procéde à une double démonstration dans ce prélude : prouver le tempérament et donner un algorithme pour passer de 3 à 5 voix.
Il y indique aussi que la maîtrise de ce prélude est la clef (sine qua non) qui donne accès à la suite de la démonstration : le Clavier Bien Tempéré (un premier tome de son Art de la Fugue)
Exactement.
La spirale du bas dit donc aussi qu'il suffit de jouer les 3 voix (1, 3 et 5) pour que les 2 autres (2 et 4) puissent être déduites par complément (à partir des "trous").
L'addition du tout restant à la même hauteur, celle de la synchronicité (l'année par exemple, 1722=123x14).
Les trains d'onde sont alors parfaitement en phase.
Inutile de chercher à entendre cette synchronicité au piano. Il est accordé à tempérament égal et il y a une demi-douzaine d'arpèges qui heurtent l'oreille, attirant l'attention.
J'ai accordé un temps le clavicorde selon les instructions de Bach.
J'entendais tout de suite la différence.
Je n'ai pas d'enregistrement probant à exhiber, la combinatoire induite par l'instrument, l'instrumentiste et la prise de son est actuellement chaotique.
Sans doute les variations de température induites par le chauffage qui détendent les cordes, j'ai la flemme de le réaccorder (au risque de briser un choeur) en sachant qu'il ne tiendra pas.
Je vérifie la hauteur avec l'accordeur électronique mais il m'arrive de le contredire régulièrement.
Je corrige alors de tête pendant le jeu, jusqu'au moment où je n'entendrai plus d'erreur.

L'Allemand est une langue que j'ai du mal à comprendre.
Certaines époques en particulier.
La clef d'accord est posée sur le Sol de la table d'harmonie.
Nul besoin de s'abaisser, il suffit de demander ... ou de s'en saisir.
LienRépondre