?

Log in

No account? Create an account
La quête du Graal - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

La quête du Graal [9e mar. 2005|11:24 am]
RacReciR
[Humeur |accomplishedaccomplished]
[Ecoute |Bach - CBT2 - Prélude en Ré mineur]

J'ai passé une demi-heure ce matin avec Cliff.
"Bonjour Cliff !",  un billet qui change de main au cours de la poignée de mains et le début d'une discussion où, accroupi pour être à son niveau (il est assis en tailleur avec sa sébile devant lui), nous devisons.
Je lui présentai l'extrait de catalogue de tente que j'avais imprimé à son intention. Après les avoir bien regardées, il posa les feuilles de côté  et entreprit de m'entretenir d'un tout autre sujet.
Il fallut que j'insistasse trois fois avant qu'il ne consentît à m'autoriser à lui fournir la tente qu'il souhaitait.
Je lui ai promis de passer demain au marché pour le tenir informé du résultat de mes emplettes.
J'espère que le magasin aura cette tente en stock.

Ne me demandez pas de raconter le détail de notre conversation : une histoire de chaufferette au fuel qu'une âme charitable lui aurait donné, un modèle dont la fabrication a été interrompue depuis des années et qui l'a obligé à faire le tour des bazars de Paris avant de trouver une mèche compatible.
J'ai eu droit aux détails du périple pendant une demi-heure. Accroupi, la crampe menaçant, dans le couloir extérieur du RER et dans le brouhaha inhérent à ce genre de lieu.
Il a ensuite enchaîné sur sa dernière visite au centre de charité (orné d'une croix rouge)  et m'a peint un tableau assez cru des dames patronnesses, dégoulinantes de charité, qui animent ce centre.

Ces conversations exigent une réelle concentration de ma part dans la mesure où il s'agit pour moi de surmonter l'obstacle de l'accent, de la lenteur de l'élocution, du bruit de fond qui parasite et la position accroupie qui rajoute un dernier piment d'inconfort.

J'ai eu confirmation de l'importance qu'il accorde à ces conversations puisqu'il m'a le plus simplement du monde dit que c'était ce qu'il appréciait et qui lui manquait le plus.
Ca tombe bien, c'est ce qui me coûte le plus.
Non pas que j'aie un quelconque orgueil ou je ne sais quel sentiment de supériorité mal placé. La conversation est simplement limitée de son fait et, pudeur exagérée de ma part, je n'ose aborder des sujets légers ou plaisanter là où je risquerais de froisser une susceptibilité que je devine à fleur de peau.

J'avais prévu que notre conversation serait longue puisque nous avions une tente à sélectionner mais j'y ai passé encore plus de temps que prévu et me suis retrouvé à mon poste à 9h30 passées.
Difficile de passer inaperçu en arrivant aussi tard.

Ah oui, je suis arrivé au bureau juste à temps pour entendre mon téléphone sonner.
C'était un des élus du CE qui me rappelait suite à mes appels  (j'avais eu l'outrecuidance de demander hier si le CE ne pouvait pas distraire une tente de ses stocks à l'usage d'un SDF).
Il m'a donc gentiment et poliment rappelé pour m'indiquer que, hélas, le CE ne s'occupait que des associations et qu'il était au regret de ne pouvoir donner suite à ma demande.
Je l'ai remercié d'avoir eu la bonté de me rappeler. Il m'a assuré que c'était la moindre des choses.
J'aurais pensé que la moindre des choses eût été de mettre une tente à ma disposition.
Mais nous n'avons pas les mêmes valeurs.

C'est Plume(O.) qui s'est finalement chargé de l'acquisition de la tente : son laboratoire est sis en face du magasin et il s'est proposé.
Coup de fil à 15h30 : "il n'y a plus le modèle de tente sélectionné ou alors c'est le format 6 personnes". Je commençai par dire "prends celle de 6" puis, informé des 20 kg que pesait le sac, optai pour un autre modèle à 4 places, semblable à celle que Cliff habite jusqu'ici et ne pesant que 13 kg.



Plume(O.) m'a agoni d'insultes, ployant sous le poids de la tente pendant tout le trajet qui le ramenait à la maison.
LienRépondre