?

Log in

No account? Create an account
Mezzé - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Mezzé [21e aoû. 2007|02:27 pm]
RacReciR
J'ai décidé ce midi, profitant d'une éclipse providentielle de nuages, de consacrer ma pause zénitale à un sandwich libanais accompagné d'une lecture tibétaine choisie.
Un mezzé dit-on de par chez moi.
Après avoir trouvé un banc le long de la promenade que j'affectionne en pareilles circonstances, je me suis installé pendant plus d'une heure où j'ai dégusté les différents mets que je m'étais servis.
Les lunettes de soleil oubliées, je me suis ainsi trouvé à lire, méditer, poursuivre une idée les yeux mi-clos, levant parfois la tête pour contempler le ciel bleu où fuyait quelque nuage apeuré.
Mon champ de vision laissant paraître selon mon inclination (en plan) le livre, la jeune fille blonde qui me faisait face, les badauds et joggeurs émérites, la myriade de filaments, perles, boules, agglutinés selon des schémas chaotiques familiers.
J'ai rapidement laissé en plan (celui du dessus) le doute qui me ronge et qui me laisse croire à la banalité de ces visions pour, sans y attacher la moindre importance intrinsèque, regarder avec curiosité les motifs se déployer et se déformer au gré de leur humeur.
C'est, voyant une chimère passer du champ de vision de l'oeil gauche à celui de l'oeil droit que j'ai pu vérifier que ces visions n'étaient pas dues à une quelconque diffraction de la lumière sur une impureté qui baignerait dans l'humeur vitrée ou acqueuse.
J'ai, en effet, fermé l'oeil gauche et parfaitement vu la torsade se détacher sur le ciel de l'oeil droit, scintillante, cependant que de l'oeil gauche je continuais de la percevoir de même, irisée, en ombre chinoise.
C'était donc une vision binoculaire (qui m'a permis de constater que les visions sont bien plus développées à gauche qu'à droite).
Et qui ne pouvait pas être un reflet interne.
Je l'ai laissée s'en aller dissoudre là où finissent toutes les chimères et ai rebroussé mon chemin.
LienRépondre