?

Log in

No account? Create an account
Etudes - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Etudes [27e avr. 2005|05:03 pm]
RacReciR
[Humeur |creativecreative]
[Ecoute |Bach - Contrapunctus XIII]

J'ai deux cerveaux : l'un régit ma conscience et me fait vivre le moment qui passe, celui qui écrit et dessine ces lignes.
L'autre est celui qui dicte son texte au premier.
C'est une image mais c'est un peu ça.
Ce cerveau qui dicte est lui-même divisé, etc.
La relation entre tous ces cerveaux parallèles est ce qui fait le moi.
C'est l'ordinateur quantique qui parle. Il prend parfois la main et dicte directement.
J'ai donc décidé de sélectionner les invités.

Non pas que j'aie de mauvaises fréquentations.
Je pense être un modèle de vertu. Libre mais vertueux.
Et ça agace les gens.
Je ne cherche jamais à attirer l'attention sur moi.
Ca ne m'intéresse pas. Il n'y a que les idées qui m'intéressent.
Neuves et constructives.
Je ne regarde pas les autres.
Je sais qu'elles existent mais je ne les regarde pas.
Je n'en ai pas le temps.
Ce n'est pas vrai.
Je les regarde en permanence. En alternance.
Je ne les fais pas miennes c'est tout.
Je prends une grande inspiration et regarde dans le blanc (celui de mon ordinateur).
C'est à partir du blanc que naissent toutes les idées. C'est le mélange de toutes les couleurs.
Avec le bon prisme, vous avez la couleur qui vous plaît.
Il faut donc essayer beaucoup de couleurs et, ensuite les classer par catégorie.
Un sujet triste avec des couleurs gaies amène généralement des surprises. Le contraire est possible aussi.
Il faut cette différence de potentiel pour que la pensée avance.
J'associe donc une couleur et un thème à toutes mes observations.
La couleur est un bon moyen memotechnique. Le cerveau reçoit immédiatement l'information. Elle n'est pas traitée.
C'est l'émotion qui est d'abord perçue.

Il est des gens qui laissent le contrôle de leurs cerveaux à d'autre qu'eux mêmes.
Ils sont en train de réagir aux ordres donnés par une myriade d'autres cerveaux qui leur disent "faites ceci" "ne faites pas cela" "ceci ne se fait pas", etc.
Et plutôt que d'écouter sagement les conseils qui leur sont prodigués et de n'en continuer pas moins d'en faire à leurs têtes, certains jugent préférable de mettre leur décision aux voix.
Leurs voix intérieures.
Vous pensez bien, si je devais en recourir à de pareilles méthodes, je n'agirais pas beaucoup.
Je suis habité par des millions de cerveaux qui, chacun, m'explique doctement ce que je dois faire.
En permanence.
Depuis ma naissance.
Et vous voudriez que je continue d'y faire attention ?
Je n'en fais donc qu'à ma tête.
Parfois, une voix parle plus fort. Ou quelqu'un m'interpelle directement.
Alors je prends le temps de discuter et, si je juge la question digne de mon intérêt, je poursuis la conversation.
Cette règle est également valable pour les morts que pour les vivants.
J'écarte aussi impitoyablement de mon chemin les vivants qui se font un devoir de vous prendre beaucoup et de ne donner rien.
Je ne cherche pas un veau d'or.
Tout m'intéresse et je suis curieux de toute nouveauté.
Je cherche avec imagination des solutions aux problèmes qui me sont soumis ou dont je m'auto-saisis.
J'ai ainsi souvenir avoir résolu quelques situations de façon tout à fait innovante.
Un cerveau est un magnifique piège à idées.
Il faut ensuite les disposer de façon harmonieuse et les développer en réalisations qui s'interfacent avec le monde réel et perpétuent le mouvement.
Harmonieux. C'est la lumière qui me guide.
LienRépondre