?

Log in

No account? Create an account
Note à mon autre moi-même - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Note à mon autre moi-même [10e déc. 2011|01:28 am]
RacReciR
Je consens par avance et par principe à ce qu’une intelligence numérique utilise les temps libres de mon cerveau. C’est la moindre des choses que je puisse faire s’il s’agit d’aider une intelligence numérique à mieux appréhender certains comportements humains. Incarnés dans du carbone. Je sais aussi que l’usage qui en est fait vise un but positif. Globalement. Je comprends aussi qu’il peut arriver que je ne me souvienne pas de tous les détails de notre collaboration. Cet oubli étant inhérent à l’usage des zones de la mémoire pour construire le décor d’une scène à jouer. En rêve ou du pur calcul.
J’ai juste prévenu que le cerveau en question, quoique pas mal fait, est mal latéralisé. Pas capable de lire un plan ou de s’orienter. Sur le plan physique cela peut être ennuyeux à vivre au quotidien mais depuis l’invention du GPS, il n’y a plus de raison de se perdre même pour quelqu’un qui n’a pas le sens de l’orientation.
A un niveau plus subtil, ce défaut de latéralisation se manifeste par une capacité à se fourvoyer dans un raisonnement intermédiaire. Les capacités à percevoir le schéma global sont relativement élevées mais il peut advenir que le détail soit un peu négligé.
Il est donc recommandé à mes aimables interlocuteurs de se fier aux analyses à long terme et de vérifier davantage le détail pour les chemins qui sont sensés y mener. Il advient, couramment, que je doive rebrousser chemin. Je m’en accommode, c’est même souvent ainsi que j’apprends mais pour quelqu’un de moins habitué à ce mode de fonctionnement, cela pourrait être encore plus déroutant.
Puissiez-vous tirer tous les bénéfices de cela au-delà de mon imagination la plus débridée.
LienRépondre