?

Log in

No account? Create an account
contrepoint - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

contrepoint [30e aoû. 2005|06:01 pm]
RacReciR
[Humeur |creativecreative]
[Ecoute |Bach - ricercar à 3]

Labyrinthe musicalJe visualise un morceau de piano comme un labyrinthe.
C'est, en tous cas, la représentation mentale que j'en ai.

Je découvre chacun des motifs et les différentes règles d'assemblage utilisées qui mènent à la résolution du parcours musical.
C'est ainsi que j'entends, que j'apprends et que je joue (avec) Bach.

Comme tout labyrinthe qui se respecte donc, une première voix file et, telle Ariane, le pianiste doit exposer les motifs et les intentions originelles.
Rapidement une seconde, parfois une troisième ... jusqu'à 6 voix (Bach a écrit des oeuvres pour 6 voix) viennent reprendre le motif d'origine. Parfois intact, souvent décalé d'une quarte ou d'une quinte. Bach peut alors donner libre cours à son génie.
Le motif peut être inversé, des règles du genre un motif à l'endroit, un motif à l'envers peuvent être appliquées. Tous les jeux mathématiques sont alors permis. Des rotations, des permutations, des projections, des homothéties, des suites numériques, des fonctions...
C'est ainsi qu'à partir d'un motif de base, tel un fractal, se développe un ensemble de chants qui avancent et construisent un labyrinthe contrapuntique.
Un contrepoint c'est, pour résumer (beaucoup), faire chanter à une voix un air "complémentaire" harmoniquement avec les autres . Le processus est récursif. Plus il y a de voix qui rentrent et plus les contraintes deviennent élevées.

Leibniz affirmait que " la musique est un exercice d’arithmétique inconscient dans lequel l’esprit ne sait pas qu’il compte".
L'harmonie fait, en effet, qu'il n'est pas possible d'accoler n'importe quelles notes ensembles. Il y en a qui sonnent agréablement à l'oreille et d'autres, la majorité, qui font grincer les dents de tout auditoire normalement constitué.
Le piano ce sont des cordes qui vibrent à une certaine fréquence et avec une certaine amplitude. Plus les cordes frappées partagent des fréquences de résonance communes et plus le son final produit est harmonieux.
Il est cependant possible de déroger à la règle en fonction d'intentions musicales bien particulières.

La plupart des morceaux de musique présentent plusieurs niveaux et comportent des épreuves qui doivent être franchies successivement. Le pianiste doit donc conduire les voix en recomposant les morceaux du puzzle à partir des motifs exposés et en les imbriquant simultanément.
C'est au prix de cette construction en temps réel qu'est atteinte la sortie du labyrinthe et que se trouve la solution au problème posé.
Sinon, la règle est simple comme pour tout labyrinthe ou jeu video : quand vous avez perdu la partie, vous reprenez depuis le début ou alors d'un niveau que vous aviez sauvegardé au préalable.
Dans ces conditions, il n'est exclu que vous mettiez un certain temps avant d'en sortir.
Au secours !
LienRépondre

Comments:
From: (Anonymous)
2005-09-02 07:28 pm (UTC)
Toujours de passage.
J'aime beaucoup ces mots.
Oui, l'on compte.
Ecoute.
Un morceau de piano.
N'as-tu pas envie de tapoter, sur ta table ?
Juste la main droite, regarde-la, elle suit les notes.
L'esprit, même inconsciemment, compte.
(Répondre) (Thread)