?

Log in

No account? Create an account
Alea jacta est - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Alea jacta est [9e oct. 2005|08:22 pm]
RacReciR
[Humeur |contentcontent]
[Ecoute |Bach - Ricercar à 3]

Je suis en train de franchir mon Rubicon personnel.
Enfin !
Rassurez-vous, je ne suis pas subitement devenu mégalomane et ne me prends pas pour César.
Mais, après près de deux mois de tâtonnements, les événements de cette fin de semaine m'ont poussés à me jeter à l'eau.
J'ai enfin franchi la 122ème mesure du ricercar à 3 et suis même capable, à partir du point où je perds pieds, de tenir une seule voix, n'importe laquelle des trois, et de mener la fugue à son terme.
C'est encore loin d'être parfait et en mesure mais j'ai entendu comment s'enchaînent les trois suites chromatiques.
J'ai aussi compris le jeu de miroirs (le miroir étant ces 20 mesures chromatiques 108-127) qui amène dans cette dernière partie où chacune des voix expose une dernière fois le thème royal dans l'ordre inverse où il est rentré pour clore la fugue inversant par là même le jeu des deux mains qui reflètent début.

Il a fallu pour cela que mon cours de vendredi fût un peu plus dense que d'habitude et que ma professeur exprimât son scepticisme habituel devant les doigtés que j'avais trouvés pour ces 20 mesures.
Une fois le cours et la master class terminés, je me suis hâté de retourner en vitesse à mon clavier et n'ai eu de cesse avant d'adapter un compromis entre mes doigtés et ceux qu'elle m'a suggérés.

Je persiste en effet à trouver disgracieux et même inélégant que la main gauche joue en alternance les suites décroissantes des deux voix supérieures.
La main droite doit être capable de chanter ces deux suites.
J'ai appris à chanter des suites comparables dans le deuxième mouvement du concerto italien. Il n'y a donc aucune raison de briser la logique et la symétrie des gestes pour céder à la facilité et laisser la main gauche prendre certaines notes sous prétexte qu'elle se trouverait à proximité et ne mènerait que la basse.
Avec un peu d'entraînement, les suites finiront par chanter de la main droite ainsi que j'ai appris à la faire de la gauche.

Quand j'inverse un miroir, j'estime devoir jouer exactement à la main gauche ce que je jouais à la droite et réciproquement.
Dans la mesure du possible, bien entendu.
J'ai ainsi réussi à trouver des doigtés pour cette dernière partie, qui inversent quasi-totalement ceux de la première.

Je n'ai pas idée du temps qu'il me faudra pour venir à bout des 60 mesures qui restent mais je sais maintenant, avec certitude, que je jouerai le ricercar à 3 dans un avenir calculable.

Je le sais aussi sûrement que j'ai les pieds mouillés et que le rhume me guette à rester planté-là au milieu d'une rivière par le temps qu'il fait !
LienRépondre