?

Log in

No account? Create an account
Soirée à thème - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Soirée à thème [6e déc. 2005|11:15 pm]
RacReciR
[Humeur |amusedamused]
[Ecoute |Bach - ricercar à 3]

Soirée télé aujourd'hui.
Une soirée à thème sur France 2.
Le thème de cette singulière fugue était la boucherie.
Petits meutres entre amis après le Père Noël est une ordure, .
Bardés d'une tranche de publicité.
Dans les deux cas la victime passe son temps à se faire découper en morceaux qui se promènent tout au long du film.
Une soirée culturelle donc.
J'ai constaté à cette occasion, m'exerçant au piano en parallèle à cette tâche pourtant si interlope que de contempler l'abîme du service public, que mon jeu était amélioré.
Notablement.
Distraire mon attention du jeu par une autre activité, regarder un film et le commenter en direct par exemple, permet d'oublier les doigts.
De se concentrer sur la musique et laisser parler les automatismes.
Ce ne sont pas les mêmes centres cérébraux qui sont activés pour traiter les deux flux d'information.
Le piano mobilise la motricité des doigts, la mémoire à long terme (ou la vision pour qui sait lire une partition en direct). L'oreille peut être distraite pendant le jeu si les automatismes sont bien mémorisés.
Suivre un film à la télé, requiert en revanche un niveau de concentration suffisant pour comprendre les dialogues.
L'effort est donc d'autant plus réduit quand le message transmis est pauvre et répétitif.
Excusez-moi, je retourne au piano. Ils sont encore en train de découper le cadavre.
Décidément, je préfère les soirées Théma sur Arte.
La fugue avance bien, quant à elle.
Je mesure les progrès d'une interprétation à l'autre.
Il reste à stabiliser l'ensemble et à maîtriser le temps.
Une broutille pour un shadok.
LienRépondre