?

Log in

No account? Create an account
L'économie est irrationnelle. - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

L'économie est irrationnelle. [5e juil. 2006|10:41 pm]
RacReciR
[Humeur |bouncybouncy]

Daniel Kahneman

Remise, ce jour, du doctorat honoris causa à Daniel Kahneman, prix Nobel d'économie en 2002.
600 personnes, amphi Richelieu de la Sorbonne.
Paris V - René Descartes et Paris I - Panthéon.
Sur Carton d'invitation.
J'avais celui de Plume(O.) qui faisait l'éloge du Grand Homme.
Je ne voulais pas rater ça.
Né en 1934 à Tel Aviv, il a grandi jusqu'en 46 à Paris. Retour en Palestine chassé par la guerre et ses conséquences. Puis Israel.
Professeur à Princeton.
Et prix Nobel.

Il a montré qu'un grand facteur d'irrationnel rentre dans les décisions économiques.
Des trucs qui se mettent difficilement dans la colonne d'un tableur.
Des émotions par exemple.
Et il a voulu chiffrer cela.
Et son modèle tient bien la route.
Ca paraît évident dit comme ça mais c'est lui qui l'a montré à partir d'exemples simples.
Dans une configuration simple, courante, le sujet dit qu'il fait un choix pour des raisons personnelles. Qui n'ont rien à voir avec l'économique pur.
C'est le plaisir associé à l'action qui compte alors.
L'illusion de la validité du raisonnement.

La question qu'il a posée est "Que faites-vous de votre temps ?"
Est-ce que ce que vous faites vous fait plaisir ? Est-ce utile ?
La réponse peut être différente selon les cas et les personnes.
Ainsi, a-t-il mesuré que travail et transports étaient au bas de l'échelle.
Etonnant, non ?
Les statistiques effectués sur des centaines de personnes aux Etats-Unis et en France ont montré que c'est pareil partout.
Etre plus riche ne rend pas plus heureux.
Travailler, c'est si vous y êtes épanouis.
Toutes les stratégies de fuite sont établies pour minimiser la consommation d'énergie.
Ainsi, Kahneman a montré que l'Homme s'adapte à sa situation (il ne l'améliore pas) et, ce qui est jugé insupportable un moment, devient supportable le moment qui suit. Ou le lendemain.
Nous sommes programmés pour nous adapter aux changements de contexte.
Certains réagissent forcément mieux que d'autres en situation.
Y prendre du plaisir est une stratégie efficace.
Il faut donc prendre du plaisir à consommer son temps.
C'est ce qu'il a démontré.
Ca lui a valu le prix Nobel.
Ca le vaut à mon humble avis.
La question n'est donc pas "êtes-vous pauvre" ou "êtes-vous riche" mais êtes-vous content de ce que vous faites ou non ?
En moyenne, par une formule que K. a exhibée, on demande au quidam d'émettre un jugement sur les activités menées pendant une journée particulière. Les siennes propres.
Le quidam indique ensuite l'importance qu'il accorde à chaque action et l'émotion qu'elle lui a procurée. En positif et en négatif.
On fait une moyenne pondérée en fin de journée et un coup de statistiques ensuite pour mesurer les corrélations.
Il y a une corrélation de 0,4 entre l'utilité et l'émotion induite.
Le rendement de la machine.
Pas trop mal.
Comment des centaines de personnes organisent leurs journées et comment ils jugent le contenu. En intérêt et en émotions.
Ca permet de prouver un tas de choses.
Les gens qui ont des loisirs sont plus heureux, etc.
Bref, il a dit plein de choses essentielles et les a chiffrées.
C'était instructif.
Je n'ai pas plus de temps à consacrer à ce billet.
J'y reviendrai plus tard sans doute.
Plume(O.), de retour du dîner officiel, requiert toute mon attention.
Il veut voir les photos.
En toge.
Forcément il n'est pas tous les jours dans cette tenue.
Par 30°C, ce n'était pas très confortable.

Kahneman a aussi parlé des vertus du foot.
Je dois reconnaître qu'entendre des milliers de voix entonner la marseillaise prend mécaniquement aux tripes.
On a beau connaître les processus psychologiques sous-jaçents, en situation, ça marche toujours.
Et c'est quand même ça qui joue en fin de compte.

LienRépondre