?

Log in

No account? Create an account
Joyeux Anniversaire - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Joyeux Anniversaire [11e juil. 2006|11:00 pm]
RacReciR
J'ai 43 ans.
Ca y est.
Un de plus.
C'est quand même la preuve de la réussite de mon principal projet : rester en vie.
Le projet secondaire étant de profiter du temps imparti pour faire ce que voudra.
Du piano, de l'écriture, un peu de dessin, des heures de rêverie, un bon livre, que sais-je ?
Je me suis donc offert un petit cadeau : le ricercar à 3.
Comment ça c'est ordinaire, je le joue tous les jours ?
Je me le suis joué spécialement pour l'occasion.
J'ai commencé par deux préludes et une fugue.
en Do mineur, comme le ricercar.
Jeu lent, écoutant chacune des 3 voix de bout en bout et, surtout, c'est là le cadeau d'anniversaire, l'autorisation de jouer ad libitum.
Aucune règle.
Je joue comme il me plaît aujourd'hui.
J'ai réalisé ainsi que j'avais aussi bien avancé dans mon projet d'apprentissage du piano.
J'arrive à jouer une trentaine de morceaux avec suffisamment de plaisir pour m'occuper tous les jours entre 2 à 3 heures.
Plus une bonne heure de travail sur la partition en cours. Parfois plus, ça dépend de mon humeur.
Voilà donc l'emploi du temps auquel j'ai commencé par m'astreindre et qui, de fait, m'offre un espace-temps quotidien extrêmement paisible et enrichissant.
Je suis en effet retranché dans mon château-fort où j'ai regroupé dans quelques mètres carrés les claviers-maîtres : piano, clavicorde et ordinateurs et passe de l'un à l'autre en fonction de leur humeur.
J'ai ainsi constaté que rabâcher les mêmes morceaux est une vraie source d'apprentissage. A condition de bien choisir les morceaux.
Avec Bach peu de chance de se tromper. Il suffit de suivre les instructions ou d'apprendre à les lire.
Je ne fais pas un discours ici sur la technique du piano.
Je déroule la formule que j'ai apprise et j'écoute si la note jouée correspond à ce que donnent les additions, soustractions, sauts, miroirs, canon et autre contrepoint que j'entends dans ma tête.
Une journée sans règle était donc un vrai régal.
Je me suis laissé aller à quelques abus. Quelques degrés de liberté supplémentaires.
Par les temps qui courent c'est un luxe appréciable.
J'ai aussi découvert, au hasard d'une ballade sur la noosphère où les ordinateurs m'ont offert en cadeau un feu d'artifice virtuel, une remarquable analyse de la 14è invention de Bach (voir aussi les Q/R).
Il y en a 5 dans la maison.
De tous les âges.
Je parlais des ordinateurs.
De grands enfants !
LienRépondre

Comments:
(Deleted comment)