?

Log in

No account? Create an account
La loi du Talion - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

La loi du Talion [15e juil. 2006|10:19 am]
RacReciR

J'avais jusqu'ici vaguement conscience que mon choix de quitter le Moyen-Orient était dicté par de pures considérations de survie.
Et, après 20 ans d'exil, je me préparais à un pélerinage sur les lieux de mon enfance.
15 jours à Beyrouth, profitant de la famille réunie en grande pompe et, faut-il l'avouer la perpective de tourisme, plage, bonne bouffe.
Ainsi donc, au moment où je commençais à faire mes valises, ai-je été contrarié dans mes intentions.
Ces #&@$# d'israéliens ainsi que leurs fieffés €$££@# de Hezbollah m'ont foutu mes vacances en l'air.
Que la Syrie et l'Iran soient mêlés à l'affaire n'est pas une question.
Ayant un vague pressentiment j'avais, dès janvier, décidé de laisser passer le 14 juillet avant de partir.

Le Liban, la perle du Moyen-Orient, avait achevé sa reconstruction et ouvrait sa saison d'été, après 15 ans de guerre.
Insupportable luxure étalée aux yeux de ses voisins.
Comment, alors qu'Israël et la Palestine souffrent de leurs déchirements, que l'ensemble des pays de la région connaissent des situations politiques et militaires difficiles, accepter que les plages et les restaurants du Liban soient en fête, à une encâblure de là ?
Il fallait donc mettre un terme à ce semblant de démocratie.
Par les bombes.
En ces premiers jours de juillet qui promettaient au Liban de renouer avec la grande tradition estivale qui le caractérise.
Cela refermera accessoirement, en même temps que la porte, le dossier de l'assassinat des ministres, députés et journalistes libanais qui ont payé de leur vie la liberté qu'ils ont revendiquée.

D'où ces provocations et ces ripostes disproportionnées.
70 morts en un jour au Liban, autant en Palestine.
Que des civils.
Des avions qui bombardent la Capitale et des voitures emportant des villageois en fuite.
Pour venger et récupérer 2 militaires de part et d'autre.
En sus des infrastructures détruites : routes , centrales, aéroport, ponts, eau, etc.
Imaginez que la France aille raser les infrastructures de la Belgique et tuer des civils belges parce que deux policiers ou militaires auraient été tués par des militaires belges.
C'est ce que son voisin inflige au Liban.

J'ai eu des nouvelles de ma soeur et de ma tante qui résident en permanence ainsi que de ma cousine et de trois petits neveux (tous français) partis passer des vacances au Liban.
Tout le monde s'est réfugié dans la montagne chrétienne et regarde à la télévision, des larmes de rage aux yeux, la destruction du pays pour des raisons qui leur échappent totalement.
Dans ces coins du monde, il suffit d'un fou avec un fusil pour tout faire péter.
Et des fous, il y en a par centaines.
Tous armés jusqu'aux dents.
Allez donc les désarmer si vous voulez !
Le gouvernement Libanais est incapable de réaliser pareil exploit.
Il a beaucoup de peine à faire en sorte que les différentes obédiences se parlent et participent à un même gouvernement.
Les attentats montraient bien la limite de l'exercice.
Alors penser désarmer des milices ? Seule la communauté internationale est en mesure de procéder à pareille opération.

Il va falloir quelques semaines pour réparer les pistes d'atterissage.
Les ponts, centrales, routes mettront des années à être reconstruits.
Je crains que la destruction du Liban, pour des causes aussi futiles, rendent folles de milliers d'autres personnes.
Il y avait, jusqu'à ces derniers jours, une génération entière de libanais qui n'avait pas connu la guerre ni la haine de son voisin.
C'est chose réparée désormais.
La loi du Talion dit "oeil pour oeil".
Il me semble qu'il y en a qui ne savent pas compter.
Je veux bien leur apprendre.
Je préfèrerais prévenir que guérir.

LienRépondre