Pour chercher deux soldats, leurs camarades tirent dans le tas depuis 4 jours dans l'indifférence générale.
Il y a un pays entier qui est sous les bombes et paralysé depuis 4 jours parce que 2 soldats israéliens ont été enlevés à la frontière.
C'est très mal, je n'en disconviens pas mais mesurez donc la réaction.
Le pays entier est en ruine en moins de 4 jours.
Des années de travail de reconstruction réduits à néant en un coup.

Des villageois frontaliers ont été sommés de vider leur village en 2 heures.
Un certain nombre d'entre eux ont voulu demander refuge aux forces françaises et fidjiennes qui sont en garnison là (des forces sous couleurs de l'ONU).
Les militaires ont refusé de les accueillir et, 2 heures plus tard, alors qu'ils étaient sur la route, les avions les ont bombardés. Des civils en fuite. 20 brûlés vifs.
Plus moyen de circuler pour aider les blessés, tranmettre des vivres, médicaments, évacuer, etc.
Un désastre humanitaire est en cours.
Il fait plus de 30°C au Liban et les conditions de vie sans eau ni électricité peuvent rapidement devenir critiques.

A mes amis israéliens je souhaite la plus grande sagesse en ces moments difficiles.
Ce qui arrive est terrible.
Les forces en présence sont disproportionnées et le nombre de morts peut s'élever très rapidement.
L'armée libanaise n'existe pas et sert au maintien de l'ordre.
On ne peut pas répondre par des avions et un massacre généralisé à des coups de fusil.
Il y aura toujours un fou pour tirer un coup de fusil.

Dieu a bien ordonné à Abraham de retenir son bras.
Il faudra bien un jour qu'ils vivent avec leurs voisins et pas contre.
Nous ne sommes pas loin d'un point d'inflexion.
Seule l'Histoire donnera un nom à ce qui se passe.
Ce sont des milliers de vies qui sont en jeu au moment où ces lignes sont écrites.
Il est encore temps de se ressaisir et d'arrêter avant l'irrémédiable.