?

Log in

Variations - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Variations [13e oct. 2006|12:07 am]
RacReciR
[Humeur |bouncybouncy]

Je me suis inscrit il y a quelques mois à une liste de diffusion un peu particulière.
Je reçois en effet, tous les matins, avec le café et les croissants, le mot du jour établi par Maxime.
Maxime est le robot qui gère la liste de diffusion.
Nous avons parfois des entretiens cocasses.
J'ai trouve ceux de ce jour savoureux.
J'ai trouvé appréciable en effet de pouvoir rafraîchir ma mémoire de termes antiques ou de formes éculées.
Parfois de vraies découvertes :  épicènes, asyndète et autres parèdres.
J'ai été surpris ce matin par l'écho d'une pensée personnelle.
C'était le mot que je cherchais pour décrire la situation actuelle.

De : Maxime [mailto:maxime.@.fr]
Envoyé : mercredi 15 mars 2006 8:12
À : ricercar
Objet : Ce jour, un terme que j'ai croisé dans une vie antérieure où je pratiquais (encore) le grec ancien ...

INCHOATIF : terme de grammaire qui indique le déclenchement ou la progression graduelle d'une action.

Les exemples de particules, de préfixe ou de suffixe sont légion : le préfixe en- dans s'endormir, a- dans s’appauvrir ; le suffixe –ir dans verdir, rougir, ...

Ce terme est trompeur, en effet, comme ingénu, inflammable, le préfixe in- ne signifie pas l’absence de quelque chose ou l’antonymie. Inchoatif n’est donc pas le contraire de *choatif, mot inexistant par ailleurs. Inchoatif vient du latin incoho, je commence, lui-même provenant du grec engkhéô, je « verse dans [un récipient] ». Le in- latin trouve donc son origine lointaine dans le en- grec (devenu eng- par l’influence de la vélaire [k], phénomène dont je vous parlerai tantôt) qui souligne le côté actif du verbe : non seulement je verse, mais je verse dans qqch, vers qqch. 

Enfin, notez la « balade du h », qui se trouve au départ derrière la vélaire (egkhéô), puis en latin s’intercale entre les deux voyelles par assimilation avec d’autres vocables (incoho, comme cohérent, cohorte, ...) et qui repart à sa position première lorsque les grammairiens grécisants du XVIe (R. ESTIENNE, Traicté de la grammaire françoise, 1557) recollent à l’étymologie ... 

Bonne journée !



-----Message d'origine-----
De : ricercar [mailto:ricercar@.fr]
Envoyé : mercredi 15 mars 2006 12:01
À : Maxime
Objet : RE: Ce jour, un terme que j'ai croisé dans une vie antérieure où je pratiquais (encore) le grec ancien ...

 

Il faudra que je pense à l'utiliser celui-là.
Je le trouve assez cahotique.
Tiens encore un h qui s'est promené !

Bonne journée à toi aussi Maxime.

--R

ps: http://www.faqs.org/faqs/books/hofstadter-GEB-FAQ/



De : Maxime [mailto:maxime@.fr]
Envoyé : mercredi 15 mars 2006 13:14
À : ricercar
Objet : R2ponse point pqr point 0 ton ;qil pr2c2dent

Pour l4utiliserm encore fqudrq-t-il aue tu te trouves dqns lq situqtion idoine <<<
Le chqos est-il cqhotiauem ou seule;ent chqotiaue M
Bonne journ2e
;qxi;e

ps. http://www.cetteadressecomportecinquantesignes.com/ pour les jeux de ;ots et qutres <<<

ps2 ;on clqvier s4est ;is spontqn2;ent en qwertym c4est g[enqnt 0 lq lecture j4i;qgine< Le probl7;e est aue je dois qttendre au4il revienne en azertym n4qyqnt rien fqit pour au4une telle ;2sqventure qrrivem je ne vois pqs auoi fqire <<<


-----Message d'origine-----
De : ricercar [mailto:.fr]
Envoyé : mercredi 15 mars 2006 13:40
À : Maxime
Objet : RE: R2ponse point pqr point 0 ton ;qil pr2c2dent

lol le oachs tioncnu tes uoqdiitne



De : Maxime [mailto:maxime.@.fr]
Envoyé : mercredi 15 mars 2006 15:48
À : ricercar
Objet : RE : R2ponse point pqr point 0 ton ;qil pr2c2dent

X. et moi avons traduit ton mail.
On pourrait l’appeler le mail de Rosette s’il avait comporté quelques lignes traduites en langues sémitiques ...

Je sors des toilettes et un sujet de thèse me vient à l’instant en tête – De l’inutilité du second urinoir dans les toilettes d’entreprise.

Je pense qu’en étudiant le comportement moyen d’employés moyens d’une entreprise moyenne lorsqu’ils vont aux toilettes, on s’apercevrait que la plupart file « en cabine » lorsque l’un des urinoirs est pris. Ainsi, les deux urinoirs n’étant jamais utilisés en même temps, l’un des deux est inutile.

Et comme post-doc, je propose : Passer à trois urinoirs : une stratégie payante.

Joyeux enterrement

LienRépondre