?

Log in

Quaerendo Invenietis

Regis Iussu Cantio Et Reliqua Canonica Arte Resoluta

Name:
RacReciR
Location:
Website:
External Services:
  • ricercar07@livejournal.com
  • ricercar07
Schools:

Oups ! Sorry. I forgot to say that I mostly speak, write (and think) french but I do understand a few english and arabic subtleties and try to articulate a few words in those languages depending on my whims.

Everything I do (write, paint, sketch, program, play,....) belongs to me. Suit yourself and give some feedback (if you please).

Feel free to add me if, by any chance, you think you might be interested in my delirium and have a solid sense of humour (miniminum of prerequisites) but be aware that friendship is demanding.

I reciprocate if you write in a language I can read and don't remember ever having been found wanting... in friendship


Close Guantanamo



Résumée en quelques lignes, ma quête trouve sans doute son origine dans une fable, extraite d'un livre de textes d'école, qui relatait les exploits d'un ordinateur apprenant à composer du Mozart au fur et à mesure qu'il en intégrait les partitions.

Ainsi amené à l'informatique, j'ai eu la chance de faire partie des pionniers de la micro-informatique, avec l'acquisition du fameux ZX-80 de Sinclair, premier d'une interminable lignée.

Cette découverte a aussi marqué le début de l'apprentissage d'une longue série de langages de programmation.

Reprenant, dans chacun de ces langages, un même programme qui me servait à faire " des gammes " j'enrageais, mû par un souci viscéral d'économie de l'effort, que d'aucuns qualifieraient de paresse, de devoir reproduire sans fin des écrans et procédures similaires. Après tout, n'avais-je pas sous les doigts une interface avec un objet qui ne connaît que des " 0 " et des " 1 " et que la répétitivité ne dérange manifestement pas ? Pourquoi ne pas lui soumettre un programme qui comporterait la description du problème et le laisser faire le travail, tout seul ? Je ne vous con(mp)terai pas ici le nombre d'échecs cuisants, fruits de programmes maladroits implémentés dans des langages inadaptés à une telle entreprise.

Éludant quelques années plus tard la préparation de concours jugés incompatibles avec cette " paresse " naturelle, j'ai exercé mon premier choix en m'inscrivant en informatique, à l'université, au grand dam de mes proches qui me coiffaient d'un bicorne.

C'est ainsi que j'ai acquis la traduction qui venait de paraître du " Gödel Escher Bach " de Douglas Hofstadter. J'y découvris, étonné, la réflexivité dans tous ses états : le théorème de Gödel, la diagonale de Cantor, Magritte, Turing et surtout une grille de lecture de Bach que le wagnerien que je suis trouvais jusqu'alors hermétique.

Initiée au hasard de lectures dans le cadre d'un DEA puis d'une thèse en Intelligence Artificielle, la rencontre avec la réflexivité, devait achever ma (dé)formation aux systèmes et architectures auto-référentiels qui continuent à me fasciner dans mon apprentissage du piano.

Réalisée puis implémentée en contrepoint à une expérimentation à la RATP (autre boucle étrange), cette quête consacre ainsi un amorçage récurrent depuis l'enfance, amélioré par les critiques, relectures, encouragements et conseils incessamment renouvelés de Plume(O.) et d'Hercule(E.).
Il était donc normal qu'elle réunît, ici, ses différents inspirateurs, au travers du thème central du GEB et de l'Offrande Musicale.


Machine à remonter le temps / Time Machine

ARGUMENTAIRE :

Séraphin le poinçonneur s'ennuie toute la journée dans sa station de métro. Le soir il a hâte de retrouver son ami Plume. Du jour où il hérite d'une maison à la campagne, sa vie bascule. Ce génie du bricolage va assouvir sa passion et construire la maison de ses rêves les plus fous, son chef-d'oeuvre, ce qui n'ira pas sans quelques heurts avec la bureaucratie et les pompiers.

Réédité sous la même présentation qu'en 1967, cet album bouleverse les stéréotypes traditionnels. Les illustrations éclatent, sortent de leur cadre, courent sur deux pages à la façon d'un travelling de cinéma ou se recentrent sur le détail d'un décor méticuleusement reconstitué.

agents, ai, algebra, algorithms, alife, altered consciousness, angels, architecture, art as spirituality, art deco, artificial agents, artificial intelligence, artificial life, atheism, autopoiesis, bach, baroque, black outs, bön, cats, cellular automata, chaos, circular thinking, civil liberties, classical music, co-conciousness, co-evolution, cognitive sciences, complex systems, complexity theories, computers, craziness, creativity, cryptography, cybernetics, death, demons, determinism, diversity, doom, dragon, drawing, dzogchen, ecology, edge of chaos, entropy, escher, evolution, evolutionary systems, foucault, fractals, fragmenting, friends, game theory, geopolitics, gnosticism, gödel, hierarchies, hieronymous bosch, homosexuality, humanism, hypnosis, immortality, insanity, integration, inventing, irony, kafka, knowledge, language, learning, lebanon, leveled systems, liban, life, lisp, logic, losing time, love, magic, mahayana, mathematics, memories, mirror systems, mirrors, multiagent systems, multiple systems, music, netsurfing, networks, neumann, neural networks, nightmares, non-linear, nothing, np-complete, occam, openmindedness, operating systems, organisation, oscar wilde, other worlds, painting, people, petit prince, philosophy, physics, pianist, piano, placebo, plural system, poetry, programming, prolog, psychology, quantic, randomness, rationality, relativity, rimbaud, role-playing, romanticism, rose, satie, science, secrets, self destruction, self organization, semantics, seraphim, seraphin, sex, singularity, solitude, soulbonding, subtle humor, surrealism, survival skills, system management, systems, systems dynamics, systems theory, trust, turing, vajrayana, wings, writing, □□■■□□■□□□■■□■□□,

Statistics