?

Log in

No account? Create an account
Ordinaire - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Ordinaire [10e fév. 2007|09:26 pm]
RacReciR
Une de ces journées où toutes les activités imposées sont tellement intéressantes et instructives que vous vous faites une petite idée d'un enfer possible.
Il y a une infinité d'enfers bien entendu (autant que d'individus en fait).
C'est la perméabilité des univers qui les rend infernaux.
Se faire envahir son espace par l'enfer des autres !
Que voulez-vous que je fasse contre une administration de 40.000 personnes dont beaucoup a décidé de faire un hara-kiri collectif ?
Je suis là-dedans et, en dépit de mes efforts (maladroits par définition sinon j'aurais réussi) je n'arrive au mieux qu'à éveiller la curiosité ou m'attire des regards pleins de commisération : "le pauvre, on dirait qu'il croit ce qu'il dit !"
Je confirme. Je crois tout ce que je dis, c'est la liberté principale dont je jouis et dont je ne me départis jamais.
Prenant rarement mes erreurs pour un jugement qui m'affecte, je me remets généralement rapidement de l'épreuve.
Le temps de mettre du mercurochrome et un joli sparadrap sur la plaie d'amour-propre, quelques instants d'apitoiements et hop, c'est reparti pour un tour.
Dans cette soif de connaissance, je n'avais pas réalisé un petit détail.
Elargir son spectre de connaissance isole du reste du monde et rend très vulnérable.
Il y a en effet une longue phase d'apprentissage où le niveau de la pratique est mal stabilisé.
Souvent le niveau supérieur s'exprime. En cas d'erreur, ce sont généralement des manifestations d'un apprentissage normalement incomplet.
N'ayant pas la chance d'être né omnicient, je me trouve donc en permanence en phase transitoire, étant toujours en train d'apprendre.
Avec l'augmentation du niveau de complexité, vient l'accroissement de la prise de risque nécessaire. Forcément, à un moment on croit maîtriser les risques et c'est généralement là qu'on se plante.
Retourner son pouvoir contre soi.
Il n'y a cependant pas d'autre façon de progresser. Certaines idées doivent être expérimentées afin de révéler leur enseignement.
Apprendre le piano par exemple (j'utilise les métaphores que je maîtrise) nécessite de longs mois avant de commencer à entendre de la musique.
Une fois la musique entendue, l'évolution de l'écoute n'arrête plus.
Elle peut alors guider les doigts et amorcer une boucle vertueuse.
Le chemin est cependant infini et j'ai pu mesurer me le démontrer.
Je savais que Bach me mènerait à T.
Positivement ET négativement.
Il fallait se plonger dans sa musique et entendre son Dieu.
C'est un silence assourdissant !

Le Silence est le moteur de la musique. .
Le Dieu de Bach n'avait pas grand chose à lui reprocher, il l'a donc laissé jouir de tout une vie de créativité qui nous porte, 250 ans plus tard, toujours autant d'enseignements.
Que Bach ait raté sa sortie est une autre question.
Il a peut-être payé sa vanité.
Sa musique porte cependant sa Transcendance.
Rien d'étonnant qu'elle puisse en inspirer d'autres, à d'autres époques.
Il est important de ne pas commettre certaines erreurs aussi.
Celles que l'on juge soi-même irréparables pour commencer.
LienRépondre