RacReciR (ricercar07) wrote,
RacReciR
ricercar07

Altruisme

C'est un article (dont j'ai récemment fait état) sur la découverte d'une zone du cerveau dédiée à l'altruisme qui m'a titillé.
Les personnes qui auraient des comportements altruistes ont donc une partie spécifique de leur cerveau qui s'active (je ne me souviens plus des détails).
Ceux qui ne sont pas altruistes restent éteints.
Les chercheurs en ont donc naturellement conclu que le développement "inhabituel" de cette partie du cerveau était la "cause" de l'altruisme des sujets.
"Scientists say they have found the part of the brain that predicts whether a person will be selfish or an altruist. "

Ca me semble un peu court.
Il devrait être possible de deviser une piste thérapeutique (c'est peut-être d'ailleurs ce qu'ils ont fait, je n'ai lu qu'un bref récit des conclusions).
A moins de croire que l'on naît altruiste et que le concept ne peut pas être intégré à défaut (par l'éducation notamment), on peut supposer que les personnes qui ne sont pas altruistes n'ont jamais été encouragés à l'apprendre.
Si elles l'avaient été, la zone découverte serait active (en faisant l'hypothèse qu'il est difficile de la désactiver volontairement).
Il "suffirait" donc d'"apprendre" l'altruisme au sujet qui n'a pas maîtrisé ce concept (tout un univers à reconstruire en perspective).
Cet apprentissage induira le développement des connexions dans la zone du cerveau qui lui est dédiée.
Une fois développée et active, cette zone le restera et pourra être entraînée.
Le sujet en fera alors ce que bon lui semblera, c'est une compétence supplémentaire au service de son intelligence.
Il y en aurait grand besoin par ailleurs mais ce dernier point est un jugement personnel.
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments