?

Log in

No account? Create an account
Je suis Ouf ! - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Je suis Ouf ! [16e mar. 2007|11:54 am]
RacReciR
[Humeur |happyhappy]

OufUn grand soulagement.
J'ai enfin tourné la page du blog France TéléVision.
Jamais incarcération ne m'aura paru aussi longue en dépit de ma longue expérience : à la différence des autres geôles, celle-ci avait fini par réussir à s'inscruster dans ma tête.
Une cellule Grise.
Un service austère : un seul jeu de caractères, pas de couleurs, pas de HTML ou de formatage élaborés de texte, pas d'inclusion d'images qui ne fussent pas hébergées dans un espace et un format riquiquis, pas de videos, une censure, de la publicité, des lecteurs incongrus et parfois agressifs, ...
Bref, un sentiment de télésurveillance qui, tel un bracelet électronique, me laissait un goût amer que j'avais fini par intégrer comme consubstantiel à ma réflexion.

La vision d'un service public cupide envieux et généré, sinistre, suffisant et plein de lui-même.
Une vision d'horreur que j'espère réussir à éviter de rencontrer dans les bardos !
Les billets que j'avais fini par lire, relire et rééditer, non pas en fonction d'un lecteur fantôme (Bienvenu dans mon antre :-) mais en fonction d'un dénominateur commun, bourgeois et bien-pensant qui bridait singulièrement mon expression.
La pire des censures est l'auto-censure.
La quintessence du masochisme.
Forcément, on finit par s'interdire de penser pour éviter de souffrir de ne pouvoir l'exprimer.
Cela peut m'aller un moment : j'ai tenu 19 mois (12 de plus que l'optimal mais je ne connaissais pas tous les éléments du calcul).

Non, je n'ai pas de Grâal à exhiber fièrement sur un buffet virtuel ou derrière une vitrine.
La Quête ne fait que commencer.
Je ne savais pas, allant sur FTV, ce que j'y cherchais.
Je suis donc successivement tombé dans les rêts d'une araignée (peu venimeuse) puis me suis fait courser et attraper par un renard protéiforme (une grande boule de poils informes et incongrus).
Oui, le voyage a été sportif, mais quelle aventure !
Jackpot donc.
J'ai toujours aimé les araignées et les renards au grand dam de Plume(O.) :-)

Cette ouverture sur l'infini était une condition pour que ma Quête eût une quelconque chance de débuter à défaut d'abou-Tyr.
Oui, tout de suite les grands mots.
Je catalyse le hasard autour de moi, souvent à mon corps défendant puisque serviteur, et j'avais décidé de rester totalement ouvert aux rencontres du troisième type qu'il fallait que je suscitasse cependant (ce n'est pas ici, dans un environnement anglophone que la rencontre peut éclore. Elle peut, en revanche y être poursuivie).

C'est comme si je rêvais qu'un lama tibétain fît toc toc me voilà !
P@# de b$* de m#¤ ! Qu'est-ce que la couleur et la liberté m'ont manqué !
LienRépondre