?

Log in

No account? Create an account
Trikâyas - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Trikâyas [22e mai. 2007|08:51 pm]
RacReciR
Claire LumièreClaire Lumière
Vacuité
: dénué de toute empreinte karmique. Dharmakâya (Père).
Clarté : dénué de tout concept et libre de pensées. Sambogakâya (Saint-Esprit).
Félicité : dénué de tous désirs et d'attachements. Nirmanakâya (Fils).

Ainsi donc, dans le bardo (état intermédiaire ou transitoire) de la mort, l'esprit commence par voir la Claire Lumière.
SI il la reconnaît comme étant la nature de son esprit (rigpa), ALORS il est libéré.
SINON il est exposé successivement aux 5 lumières des 5 familles de Bouddhas (correspondants aux 5 sagesses) : jaune (terre), bleu (eau), rouge (feu), blanc (espace) et vert (air). et des tiglés (formes multicolores qui combinent les couleurs essentielles) apparaissent qui se combinent.
SI l'esprit reconnaît sa nature (c'est-à-dire qu'il réalise que ses visions émanent de lui et qu'il n'y a pas d'"extérieur") ALORS il est libéré.
SINON c'est foutu, le samsara se perpétue et une renaissance se cristallise (il reste quelques étapes où la libération est possible mais si on n'a pas reconnu sa nature auparavant, il est peu probable qu'on le fasse alors).
Les canaux déversent ensuite 500 déités paisibles et courroucées qui, en fonction du choix de l'esprit, entraînent une renaissance dans un des 6 royaumes.

La question que l'on pourrait se poser est "Pourquoi le samsâra se perpétue-t-il ?" ou plutôt, "Qu'est-ce qui a fait qu'à l'origine, sans empreinte karmique négative, le samsâra se soit créé ?"
La réponse tient en un mot : l'ignorance (ma-rigpa).
C'est l'ignorance qui lance le moteur et fait tourner la roue du samsâra (d'où la métaphore biblique de la pomme d'Eve et de l'arbre de la connaissance).
L'esprit ne reconnaissant pas sa nature (il voit des reflets dans le miroir et confond miroir et reflets) alimente l'ignorance et, à partir d'elle, lentement mais sûrement, se développent les 3 poisons-racines : ignorance (la dualité - le porc dans la roue de l'existence), aversion-désir (le serpent), attachement (le coq).
L'ignorance crée en effet la dualité "moi - autres", "sujet - objet", "bien -mal"...
L'ignorance crée aussi la saisie de ces duaux et engendre les 4 autres poisons : désir, attachement, colère, orgueil.

Voilà nos 5 poisons à l'oeuvre pour l'éternité.
... Et, de saisie en saisie, la lumière se transforme en matière et crée le monde illusoire qui nous entoure.
Le corps que nous chérissons (et auquel, souvent, nous nous identifions) est le fruit (quasi) ultime de ces 5 poisons.
C'est le dernier maillon de cette interminable chaîne de relations de dépendances successives qui amènent de la lumière à une matière plongée dans l'oubli.
Et c'est l'ignorance qui nous pousse à accomplir une action négative en croyant bien faire (sans être capables de voir pour aller - et trancher - à la racine des causes).

E=mc2.
Ca donne une idée de l'énergie (et du nombre de vies) qu'il faut réussir à déployer pour inverser le processus et trancher dans le vif de l'illusion : acquérir une présence permanente (intemporelle) de trois corps (rigpa vu sous trois aspects).
Voir tous les phénomènes qui nous entourent pour ce qu'ils sont, illusoires et vides de toute existence inhérente (cad qu'ils sont tous en relation de dépendance de causes extérieures. C'est la cascade d'interactions qui crée les phénomènes).
La vacuité unie à la clarté (la grande compassion qui dissipe l'ignorance et qui empêche les 4 poisons de naître) et à la félicité.

Le bardo du sommeil est semblable au bardo de la mort (à la dissolution des 5 éléments près).
Si on veut avoir une chance de réaliser le bardo de la mort, il faut être capable de réaliser aisément le bardo du sommeil.
Il est donc indispensable d'apprendre et de s'entraîner à prendre conscience de toutes ses étapes, les différents signes qui ponctuent l'évolution du sommeil et la reconnaissance de la Claire Lumière qui intervient après la perte de conscience.
La réalisation de l'état de rêve en étant conscient permet d'y continuer sa méditation et sa contemplation dans un environnement où l'illusion de la matière est plus aisément dissipable.
Du travail en perspective pour (dé)réaliser tout ça !
LienRépondre