RacReciR (ricercar07) wrote,
RacReciR
ricercar07

Le papier garde-t-il la mémoire d'une idée ?

IdéeMon stagiaire a fait une trouvaille qui vaut son pesant de cacahuètes : l'homéopathie appliquée au papier.
Cela consiste à délayer un discours creux de façon à ce que le papier sur lequel il imprime son rapport ne garde que la mémoire de la trace d'une idée.

Exemple d'une de ces perles : "Les populations vieillissent, et c’est un phénomène qui, dans les sociétés industrialisées, s’accélère avec le temps."
Il y en a 100 pages comme ça.
On est bien d'accord, ce n'est pas de vacuité qu'il s'agit mais bien du vide.
Ethéré et sidéral.

J'ai défailli à la dixième page et lui ai rendu sa prose, écoeuré.
Il a alors proposé de réaliser deux versions de son rapport, la première où il n'imprimerait que les pages paires et la seconde, les impaires.
... avec un argument imparable : "de toute façon, personne ne va jamais lire ce que j'écris. Je verrai bien si j'obtiens des félicitations pour mon travail".
La comble, c'est qu'il serait effectivement foutu de les obtenir... et même d'être embauché !
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments