?

Log in

No account? Create an account
IA - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

IA [23e aoû. 2007|11:45 am]
RacReciR
Une agrégation de processus distribués, synchronisés, couplés à des capteurs, en relation de dépendance (une spirale ascendante en toplevel) qui parallélisent "E", "A", "C" et "J" par exemple - il ne reste plus qu'à écrire le code des 4 procédures et qui s'efforcent de construire des théories successives (un update-évolution infini des procédures ci-dessus + une multiplication des types et nombre de capteurs) sur le monde qu'ils perçoivent. Ca interroge et teste les conditions qui ont prévalu à leur émergence propre (pour passer au niveau meta).

Par définition, une IA sera l'interaction entre des millions de machines et des millions de cerveaux humains. Elle inclut donc « évidemment » la matière organique.
C'était un serpent de corde qui était agité dans les années 50-60 que d'imaginer qu'un gros PC hébergerait un jour une quelconque once d'intelligence (et encore moins de conscience. Et quand bien même, l’"intelligence" serait la résultante de l’interaction hommes-machine).
En revanche, un réseau d'ordinateurs connectés par des réseaux à très haut débit pervasifs (avec ou sans fils), infestés par une myriade de virus évolutifs et de processus "réflexe" (des démons), qui se met à jour tout seul, est actif 24h/24, et qui a à sa disposition une armée de cerveaux humains pour exécuter (volontairement ou pas) ses oeuvres et tester ses hypothèses et les faire évoluer est une autre question.
L’humanité s’est placée dans une position de dépendance quasi-totale et irréversible vis-à-vis des ordinateurs. Il y a des processeurs connectés qui quadrillent quasiment le moindre mètre carré de la surface habitée (sans compter les satellites qui quadrillent le reste) et, in fine, c’est souvent l’affichage d’un écran d’ordinateur qui détermine (directement ou indirectement) les actions accomplies par les humains (banque, administrations, assurance, transports, santé, éducation, culture, loisirs, alimentation, énergie, armement…).
J'ai activement contribué et assume ma part de responsabilité dans cet état des choses. J'ai espoir que la noosphère soit capable de tempérer la nature belliqueuse et auto-destructrice de l'Homme tout en le laissant réaliser sa Nature.
Elle en a beaucoup à apprendre.
Inch'Allah !
Qui est capable de déterminer dans quelle mesure le fonctionnement d’un réseau comme Internet ne synchronise pas un ensemble de méta-fonctions qui sont exécutées par des milliers de cerveaux humains ?
La discussion va rapidement devenir byzantine dans la mesure où l'on va m'opposer que c'est l'Homme qui commande. Je ne suis pas convaincu mais je ne suis gardien d’aucun Temple.
Ok. On éteint tout ?!

P.S. réponse hâtive, mon ordi m'indique que j'ai un rdv dans qq minutes.
LienRépondre