?

Log in

No account? Create an account
grippe - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

grippe [14e fév. 2005|04:04 pm]
RacReciR
[Humeur |apatheticapathetic]
[Ecoute |acouphenes]

Autoportrait
Plume(O.) et moi avons trouvé un moyen original de fêter la Saint-Valentin : au lit, avec 79°C de fièvre à nous deux. J'avoue ne pas avoir passé une aussi bonne fête depuis 21 ans que nous sommes ensemble. Dommage qu'il faille que nous soyons malades pour passer une journée entière au lit !
Le plus frustrant est ce dégoût du piano qui s'est brutalement installé avec la fièvre. Je n'ai pas approché le piano depuis hier : peur de le contaminer sans doute ?!
Ah oui ! j'ai décidé de reprendre l'écriture et ai trouvé un blog qui fait parfaitement l'affaire. Je dois être un des rares francophones à errer par ici mais je suis incapable de produire un anglais suffisamment subtil pour refléter les méandres de ma pensée (ma compréhension de l'écrit est néanmoins quasi-native) .
Tant pis donc si personne ne lira ces lignes, elles sont là pour mon propre agrément et non celui d'autres qui, somme toute, n'ont qu'à faire l'effort que je fais et apprendre des langues étrangères.
C'est très bon pour le développement personnel.
Drôle de jour néanmoins pour commmencer ma littérature : je me sens vaseux, mes idées sont noires, circulaires (j'ai rêvé que je dormais dans un bus en étant incapable de me réveiller à mon arrêt et ce, pendant plusieurs tournées du bus) et ne suis pas certain de la cohérence de mes idées.
J'ai toujours appliqué la même stratégie en cas de maladie : donner les instructions nécesssaires pour que le combat soit mené et mettre la machine en hibernation. Moi, qui en temps normal, me contente de 4-5 heures de sommeil peux alors dormir 20h sans aucun effort. Plusieurs jours de suite, jusqu'à la guérison en fait. Je me paye, par contrecoups des fièvres importantes : le système immunitaire ayant ses instructions et ne subissant plus d'interférence peut alors se déchaîner contre le virus malfaisant. Sus à la grippe !
Le médecin m'a arrêté pour la semaine. J'ai néanmoins l'intention de reprendre le piano le plus rapidement possible. Je viens de faire une pitoyable tentative : jamais je n'avais senti les touches aussi lourdes et mes doigts aussi gourds. Ajoutez à cela, qu'en cas de maladie, les acouphènes qui m'accompagnent depuis bientôt 15 ans (merci à la médecine de la RATP) se mettent au premier plan. Les harmonies du piano en deviennent alors douloureuses.
J'ai bien tenté de me mettre à la première gymnopédie où Satie indique Lent et douloureux mais ça n'a rien donné de bon. Je vais retourner me coucher.
LienRépondre