?

Log in

No account? Create an account
Mater dolorosa - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Mater dolorosa [10e nov. 2007|10:07 am]
RacReciR
[Ecoute |La mamma morta - Andrea Chenier]

Ma mère a eu ses dernières lueurs de conscience mercredi soir quand je l'ai vue : elle m'a reconnu, essayé de me parler et m'a embrassé ce qui s'avère être un adieu.
Elle est dans un coma léger et, depuis hier soir, elle a de la fièvre.
J'ai insisté hier pour que sa dialyse soit effectuée (contre l'avis du médecin qui pensait déjà que cela ne valait plus la peine) pour lui laisser une dernière chance.
Ma mère est une battante et j'estime ne pas avoir à prendre la décision pour elle dans son dernier combat.
Je sais qu'il est temps qu'elle parte et elle le sait aussi.
Je lui ai beaucoup parlé ces derniers jours et elle a été constamment entourée.

Je l'ai laissée quelques heures pour faire un break pendant qu'elle effectue sa dernière dialyse.
Le tartuffe de famille passe lui administrer l'extrême-onction cette après-midi.
Ma soeur prend l'avion demain.
Et j'espère que, dans le charivari hospitalier, je serai à ses côtés quand elle rendra son dernier souffle.
J'espère que ça préfigure que le powa aura été correctement effectué.

C'est un peu la situation de Pierre et le Loup : à force de crier au loup depuis 20 ans, j'avais presque fini par croire qu'elle ne mourrait jamais.
Du coup, je suis presque pris au dépourvu qu'elle se meure réellement.
Je vis l'événement dans un calme intérieur relatif et j'essaye de pratiquer autant que je peux quand la famille n'est pas là.
J'ai prévu de passer les nuits à ses côtés jusqu'au bout... elle peut partir n'importe quand dans les prochains jours voire quelques heures.
LienRépondre