?

Log in

No account? Create an account
La forme du vide / The void that fills - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

La forme du vide / The void that fills [5e déc. 2007|05:24 pm]
RacReciR
Je me souviens de ces premiers cours où l'on nous exhibait, comme au manège, la composition d'un atome.
Oyez bonnes gens : "Un atome est composé d'un noyau de protons et de neutrons autour duquel gravitent autant d'électrons que de protons."
Neutrons, protons et électrons.
Le professeur de chimie avait utilisé une analogie pour nous donner une idée des grandeurs relatives : si la taille du noyau est ramenée à celle d'une orange, l'électron aurait la taille d'une lentille et son orbite serait équivalente à celle de la terre à la lune.
Et qu'y a-t-il entre cette terre-orange et cette lune-lentille ?
Rien.
Du vide.
Plein d'énergie.
C'est l'assemblage de ces atomes, échangeant ou partageant des électrons qui tisse un réseau d'atomes.
Tissant par là même le voile de cette matière contre laquelle les papillons que nous sommes nous heurtons.

L'étiquette collée à l'emballage indique : "Plus léger que l'air. Composé de 99,99999% de rien" (de matériel).
Cette matière si illusoire et si solide est composée pour l'essentiel de vide.

Nous baignons dans une solution de vide absolu.
Comment ne le percevons-nous pas ?
Les doigts bouddhinés qui tapent ce texte sur un ordinateur forment ainsi une gigantesque grille pleine de vide qui intersecte une non moins gigantesque grille de même nature qui compose le clavier.
L'oeil qui contemple ce vide, le doigt qui le palpe, le nez qui le hume, l'oreille qui se tend et l'esprit qui pétille sont de la même eau : pleins de vide.
Le vide perçoit donc le vide qui l'entoure plein.
Il s'y perd en voulant le délier et se découvrir.
Comme si l'ensemble de l'Univers et ses astres donnaient chair à notre corps.
Le Mandala intérieur-extérieur.
Une magnifique nuit étoilée sur laquelle nul soleil ne se lèvera jamais.
LienRépondre

Comments:
From: (Anonymous)
2007-12-10 11:29 am (UTC)
Amusant ton orthographe de "bouddhiné"...
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2007-12-10 01:51 pm (UTC)
Oh ! Une erreur de saisie ;-)
(Répondre) (Parent) (Thread)
From: (Anonymous)
2008-09-09 11:26 pm (UTC)
... sans gravité.
:-D
(Répondre) (Parent) (Thread)