?

Log in

No account? Create an account
Se prendre les pieds dans le tapis - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Se prendre les pieds dans le tapis [12e déc. 2007|08:12 pm]
RacReciR
Fil et tapis.
Plus d'observateur.
Le tapis et ses fils.
Le fil qui voit le tapis et qui sait sa place.
Le tapis qui contemple tous ses fils.
Egalement.

Le tourbillon entre ces deux points de vue crée la saisie du moi.
C'est le premier endroit où quelque chose dit "moi".
L'observateur qui reconnaît et saisit donc le fil particulier qui fait ce moi qui écrit.
L'ignorance qui se manifeste par la saisie.
Réalisé, à ce moment-là de la méditation, que le fil et le tapis sont de la même nature.
Le tapis, c'est juste plein de fils tissés.
Le fil est lui même le résultat du tissage de ses agrégats, et tout cela reste résolument vide.


Ce n'est pas plus compliqué.
Ce tissage forme le mandala de l'univers.
C'est donc le mandala de mon corps, celui que j'offre aux trois joyaux.
Je croyais regarder un fil et je contemplais le tapis qui me contemplait en miroir.
Fil et tapis c'est la même chose, à la saisie près.
Il faut remonter d'un cran le niveau d'observation.
Il se dissout tout seul à une certaine altitude.
Différente pour chacun.

Oui, c'est toujours le vide que l'on observe.
Il faut le réaliser, ce n'est pas métaphorique, c'est la réalité.
Nous sommes, ainsi que ce qui nous entoure, vide.
Au singulier.
Le Dharmakaya.
Si on change de niveau, c'est tout de suite duel.
Dans le Dharmakaya, tout apparaît, tout surgit.
Tout y retourne de même.
Toute chose  qui alimente également par ailleurs le Dharmakaya.
La graine de sésame, ce trou noir qui nous anime, tient la saisie de notre esprit.
C'est le vide qui se saisit d'un corps et, tel un fantôme ou un pantin, le manipule plein d'ignorance.
Niet.

Tous les enseignements sont transmis sous la pression du vide.
Une pression uniforme qui s'introduit dans le véhicule mis à sa disposition.
A aucun moment, une plume ne manifestera un ego. Ce n'est pas possible.
Longchen Rabjam ne se saisit de son ego qu'en fin du livre où il signe (lieu, date, nom).

O. vient me voir avec les questions d'examen qu'il comptait soumettre à des 3e années de psycho : "une réponse VF fait-elle appel à des processus heuristiques ou à un algorithme ?"
La question qu'il me posait (en sus de répondre à la question pour tester la difficulté) était "est-ce une question trop facile ?" "Faut-il avoir assisté à mon cours pour savoir y répondre ?"
Je lui répondu que s'il adressait une classe de matheux, la question était évidente.
En revanche dans le cas de 3e années de psycho n'ayant pas fait de logique et peu habitués aux raisonnements complexes, la question méritait d'être posée.
Pour vérifier si la réponse est connue.
Sinon, il va falloir insister.
Si les gens commencent à imaginer que la logique est une heuristique, c'est la porte ouverte à toutes les pensées magiques.
Prière de la fermer en sortant.
LienRépondre