?

Log in

No account? Create an account
Le mythe de l'Homme des cavernes - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Le mythe de l'Homme des cavernes [16e jan. 2008|02:10 pm]
RacReciR
Il m'arrive parfois de partir d'une idée ou d'une situation saugrenue pour chercher les invariants et tenter de mettre à mal mes modes de raisonnement et les "vérités" que je tiens comme gravés dans l'airain.
Je me suis ainsi demandé comment pouvaient vivre des Hommes sous une planète.
Oui, j'ai bien écrit "sous".
J'imaginais que, quelque part dans l'univers, se trouvent des Hommes dont l'habitat soit sous la croute de leur planète.
Je suis donc demandé comment pourrait se construire leur cosmologie.
Ces hommes-là donc vivent sous terre.
On peut imaginer que leur vision a évolué et qu'ils sont nyctalopes.
Le peu de lumière nécessaire pour qu'il voient est fournie par des lichens phosphorescents ou par des lucioles qu'ils élèvent et transportent en colonies.
On peut donc imaginer qu'après plusieurs millénaires, leur mythologie se sera développée.
L'univers est un énorme bloc minéral dans laquelle sont disséminés des milliards d'alvéoles qui forment les différentes planètes qui le composent.
Les Hommes vont donc imaginer creuser des tunnels dans la pierre pour rejoindre et explorer d'autres planètes.
Avant cela, il va falloir de nombreuses étapes.
D'abord penser qu'il y a quelque chose ailleurs.
Et avant cela, inventer le feu.
On peut imaginer que lors d'une bagarre ou d'un geste d'énervement, un homme ait balancé un caillou en direction d'un rat (il y aura toujours des rats même quand les Hommes ne seront plus) et que le choc du caillou sur la paroi aura fait des étincelles.
Lequelles auront donné naissance au feu avec son lot de controverses.
Faut-il adopter le feu comme mode de chauffage, de lumière et de cuisson ?
Pourquoi, puisque c'est une si bonne idée, les hommes des autres cavernes ne l'ont-il pas adopté ?
Est-ce que ça ne met pas en danger les éleveurs de lucioles ?
...
Et, à partir du feu, naît la mythologie.
En effet, nos Hommes des cavernes réalisent qu'il existe une source de chaleur et de lumière qui peut être domestiquée et qui est évolutive.
Au bout de quelques années, les rétines humaines se sont aussi adaptées à ces nouvelles sources de luminosité.
Le feu crée le charbon qui crée le dessin, la peinture, l'écriture et, in fine, de coucher par écrit des théories ... fumeuses sur la création de l'univers et ses mythologies.
Ne voilà-t-il pas que le mythe d'une inépuisable source de lumière et de chaleur naît ?
Qu'il y aurait dans l'univers une caverne de feu dont la chaleur et la lumière seraient infinis.

Après quelques croisades et autodafés, une équipe d'explorateurs se met à construire une tour de Babel avec pour but de rejoindre le plafond de la caverne et y creuser un trou (eh oui, leurs ingénieurs n'ont pas voulu céder à la facilité et creuser directement le sous-sol de peur de faire s'écrouler la caverne).
Après plusieurs siècles de construction, ils finissent par envoyer une sonde au plafond avec un homme (c'est toujours un mâle qui commet les conneries) armé d'une pioche et chargé de faire délicatement un trou dans le plafond.
Et, après quelques centaines (ou milliers) de tentatives la lumière fut.
Oh, un petit trou de quelques centimètres de diamètre !

Aveuglant !
Notre pionnier perdit la vue et la raison, incapable de supporter le choc.
Rien ne l'avait jamais préparé à supporter pareille lumière.
Beaucoup de ses corélégionnaires, restés au fond de leur trou furent aussi définitivement aveuglés par le mince rai de lumière.
L'équilibre politico-religioso-sociétalo-technologico.... de la caverne fut totalement chamboulé
LienRépondre

Comments:
From: flo75
2008-01-16 06:25 pm (UTC)
Tu pars aussi du principe qu'il n'y a personne dans cette population qui soit capable d'aller voir ailleurs ce qui se trouve avec son corps astral, ou que toutes leurs vies antérieures ont été vécues sous terre, en sorte qu'il n'existe aucune mémoire d'autre chose, qu'aucun débile n'a marché ou creusé dans la mauvaise direction durant les millions d'années précédentes, qu'aucun bouddha n'est apparu dans les rêves de qui que ce soit pour lui dire la vérité... enfin bon, pourquoi pas. Mais du coup je ne vois plus très bien ce que cela signifie. C'est clair qu'il y a tjs eu des groupes d'idiots qui ont découvert un inconnu que d'autres connaissaient déjà depuis longtemps, mais même cela ne s'applique pas à cette histoire, puisque l'incsoncient des idiots n'est pas compartimenté à ce point.
La question qui reste est donc : par quel tour de force as-tu réussi à imaginer un tel compartimentage ?
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-01-16 11:02 pm (UTC)
Gloups, mon doigt a ripé à l'enregistrement et ce billet n'était pas destiné à être (encore) lu. C'était le premier jet, interrompu par une réunion à la con et je n'avais pas encore exposé mon argument.
Bon, tu peux, grosso modo, imaginer que je suis l'idiot du village :-)
(Répondre) (Parent) (Thread)
From: flo75
2008-01-16 11:29 pm (UTC)
Dommage que tu évites ma question. Tu me dis de te mettre le doigt sur les choses qui mériteraient d'être examinées, cela en est une, et maintenant tu comprendras ma réserve de les signaler, puisque c'est par définition celles qu'on souhaite éviter.
Cela dit, c'est toi qui as raison (de vouloir les éviter. Pas de réclamer leur signalement). Je ne suis pas omnisciente et je ne sais pas dans quel ordre tu es censé déterrer tes voiles pour que l'opération soit sans danger.
(Répondre) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-01-16 11:31 pm (UTC)
En fait je voulais voir/tester les conditions d'émergence d'un premier bouddha dans une caverne.
C'est une idée qui trottait depuis avant-hier qui s'est saisi de ton billet sur les feux de cheminée (vents contaminés)
(Répondre) (Thread)
From: flo75
2008-01-17 01:22 am (UTC)
Les bouddhas n'émergent pas du bas mais du haut. Je ne sais pas pourquoi ça me semble évident, d'autant que la logique scientifique commanderait que ça soit le contraire. Quoi qu'il en soit les bouddhistes ont l'air de dire que dans un univers sans bouddha (il y en a), aucun bouddha ne peut émerger. Forcément puisque c'est un univers sans bouddha... Enfin bon, si le bouddha est hors du temps comme ils le disent, alors il a le pouvoir d'émerger d'en haut, n'importe où. Il faut simplement qu'on le lui demande, unique condition de son émergence. Si donc il existe un homme dans la caverne suffisamment clair pour avoir l'intuition de Dieu, alors il va appeler, et un bouddha émergera, autrement dit naîtra un avatar. Sans cela, je doute que qui que ce soit puisse atteindre la bouddhéité dans cette malheureuse caverne.
(Répondre) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-01-16 11:35 pm (UTC)
Grrr. J'allais me coucher, j'évite pas de te répondre.
Je suis ko et nos réponses se croisent.
Je relis au réveil.
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-01-17 10:11 am (UTC)
Du coup, je ne sais pas si j'ai répondu à ta question (et je ne voudrais pas que tu renonces à gratter là où ça peut faire mal puisque *je* demande et que dans mon acception, c'est à ça aussi/surtout que servent les amis).
Je n'ai aucune (zéro) expérience de voyage astral, aucun souvenir conscient de vie passée,... et une imagination débordante.
Je peux donc parfaitement imaginer que tous les bouddhas de l'univers me parleraient en rêve ou inconsciemment et sous toutes les formes possibles (ou que mon imagination soit un reflet de vies/voyages dans d'autres plans).
Je suis aussi obligé d'imaginer que tout cela n'est que le fruit de mon ego surdimensionné qui essaye de s'auto-justifier.
Les deux bornes (que je comptais explorer ici) sont éternalisme d'un côté où je saisirais un "moi" (plus ou moins subtil) que j'imaginerais éternel et le nihilisme où tout retourne au néant dont il est issu.
Il ya le fil d'un rasoir entre ces deux points de vue et c'est pas évident de rester en équilibre.
D'ailleurs, je ne sais pas où je suis ni ce que j'y fais... à part dormir.
(Répondre) (Parent) (Thread)
From: flo75
2008-01-17 06:50 pm (UTC)
Il me semble qu'une piste à suivre consisterait à interpréter cette fantaisie imaginative comme un rêve. En effet, vu qu'elle n'a pas de consistance logique, il s'agit à l'évidence d'un rêve éveillé. A savoir qu'on peut croire l'avoir conçue consciemment, mais en fait c'est du matériau inconscient en (très) majeure partie. Si tu trouvais l'origine énergétique de cette histoire, je pense que tu débloquerais quelque chose d'assez gros. En tous cas, ça a la signature (radar) de quelque chose de gros. C'est pour ça que je n'ai pu m'empêcher de te le signaler.
Pour l'interprétation des rêves de ce genre, tu devrais lire des trucs sur le rêve éveillé dirigé, et essayer de "sentir" comment il faut s'y prendre. Se mettre dans l'énergie du truc, déterrer les images/sensations associées. La difficulté c'est qu'il faut suivre le fil énergétique, pas le fil mental.
(Répondre) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-01-17 10:35 pm (UTC)
Ok, merci. Je vais méditer tes conseils.
(Répondre) (Parent) (Thread)