?

Log in

No account? Create an account
Un peu de méta-physique - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Un peu de méta-physique [15e avr. 2005|03:07 pm]
RacReciR
[Humeur |confusedconfused]

Le Styx : une passerelle vers les dimensions supérieures Une idée communément admise, dans le cadre de la réincarnation, est que les existences successives d'une "Identité" se déroulent de façon linéaire dans le temps.
C'est une vision extrêmement réductrice !

J'entends par réincarnation l'extrapolation de l'espace-temps E4 (4 dimensions) dans un espace à n dimensions En (Veneziano en compte 11).
Le système dans lequel nous sommes immergés est la courbe d'intersection des 4 dimensions (dont une, le temps, le long de laquelle nous sommes en mouvement rectiligne uniforme) avec d'autres dimensions que nous sommes incapables de mesurer donc encore moins d'en percevoir la "réalité".

En supposant qu'une même "Identité" I  "vive" plusieurs incarnations I1, I2, I3, I4,... In (plusieurs projections de I de E11 dans l'espace E4). Il n'y a aucune raison que I1 <= I2 <= I3 <= .... cad qu'elles soient chronologiquement ordonnées.
On pourrait alors parfaitement imaginer, par exemple, que I1 existe entre 1500 et 1527, que I2 existe entre 2345 et 2411, que I3 existe entre 1745 et 1789, etc.

Pour I, en revanche,cad dans son référentiel propre, l'ordre dans lequel elles interviennent est complètement différent.
 Il n'y a pas de raison particulière pour qu'un ordre existe tant qu'il n'est pas perçu et mesuré par I.
Les différentes instances de I n'ont aucun moyen de connaître l'existence ou de soupconner l'existence même de  leurs différentes itérations.

Cet ordre est aussi différent pour tout observateur qui ne serait pas dans E4.

Ce n'est que parce que I n'a pas conscience (accès aux mesures) de ses autres existences dans son instance Ij (et que dans le référentiel E4, l'écoulement du temps est un facteur tellement prégnant qu'il est quasiment impossible de s'en abstraire) que le temps doit être considéré comme une dimension uniforme et irréversible.

On peut aussi imaginer que  les projections I1, I2, I3, I4,... In dans E11sont "simultanées" (forment la courbe d'intersection de E3 ds E11) selon un axe différent que celui auquel nous pensons nous, le temps.

Tout ce que nous pouvons en conclure est que E3 a une trajectoire rectiligne uniforme (et encore, uniforme est abusif) le long du temps dans E11.

Qu'est ce qui interdit qu'il y ait d'autres formes de pensée qui "naissent" dans E11 et hors E4 ?

LienRépondre