?

Log in

No account? Create an account
Examen de l'état de puissance de l'Être nécessaire - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Examen de l'état de puissance de l'Être nécessaire [9e avr. 2008|11:53 pm]
RacReciR
Ce qui est admis et reconnu parmi le commun des gens, c'est ceci : le puissant est celui qui fait s'il le veut et qui ne fait pas s'il ne le veut pas - non pas celui qui à la fois veut faire et veut ne pas faire; en effet, il y a beaucoup de choses à propos desquelles ces gens-là disent que jamais le Créateur ne les veut ni ne les fait tout en ayant puissance sur elles (par exemple, commettre injustice). Or la condition porte non sur le syllogisme de proposition attributive mais sur le syllogisme de proposition conditionnelle, à savoir que le Créateur fait s'il le veut et ne fait pas s'il ne le veut pas. La vérité de la proposition conditionnelle ne consiste point en ce que ses deux termes soit vrais, car il se peut que tous deux soient faux. Il en est ainsi quand on dit: « Si l'homme volait, il se meuvrait dans l'air. »

Ce jugement est vrai, mais son antécédent et son conséquent sont faux. Il se peut aussi que l'antécédent soit faux et que le conséquent soit vrai; par exemple on dira: « Si l'homme était oiseau, il serait animal ». Par conséquent, notre discours: « S'il ne veut pas, il ne fait pas» ne nécessite point que « ne veut pas» soit vrai, afin que « ne fait pas» soit vrai. [Car] il se peut qu'il veuille et fasse, et que ce soit juste; en effet, s'il ne voulait pas et s'il convenait qu'il ne voulût pas, il ne ferait pas; et s'il voulait et s'il convenait qu'il voulût, il ferait. Par conséquent, l'Être nécessaire fait s'Il le veut et ne fait pas s'Il ne le veut pas; l'un et l'autre sont vrais en étant [jugement] conditionnel.

Si quelqu'un dit: « S'il ne veut pas exprime le futur et l'état de ce qui sera après un temps ; et il n'est pas concevable que l'Être nécessaire ait nouvelle volonté, surtout d'après les principes énoncés plus haut », nous lui répondrons de deux manières : 1) cette question repose sur le fait que l'antécédent [du jugement] conditionnel n'est pas vraie et ne peut pas l'être (ce à quoi l'on déjà répondu) ; 2) c'est que nous employons ici au sens figuré les termes si, ne veut pas, n'a pas voulu ; et voici comment il fallait dire: « Tout ce dont Il est le voulant existe, et tout ce dont Il n'est pas voulant n'est pas de ce qui procède de Lui ; et la chose dont Il est le voulant existerait [même] s'il ne convenait pas qu'Il fût le voulant; la chose dont Il est le non-voulant n'existerait pas même s'il fallait qu'il voulût. C'est en ce sens qu'on dit que la chose est puissante. Le puissant n'est pas celui qui tantôt fait tantôt ne fait pas, tantôt veut tantôt ne veut pas ».

D'après tout cela, il devient évident que Sa puissance est identique à Sa science par rapport aux choses, et qu'en Son essence science et puissance ne sont pas deux [choses différentes].


Ibn Sīnā (Avicenne) - Le Livre de Science - Métaphysique, pp.206-207
LienRépondre

Comments:
From: (Anonymous)
2008-04-10 05:16 am (UTC)
C'est ainsi que j'ai démontré l'omnipotence des bouddhas, à partir de leur omniscience. Cela n'est valable qu'un niveau de la CL de signification car il n'y a plus dualité. Sinon, c'est la condition de la créature que les 2 soient séparés.
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-04-10 08:40 am (UTC)
faut dire que vous m'aviez surpris à distinguer omniscience et omnipotence mais c'est rentré dans l'ordre ;-)
(Répondre) (Parent) (Thread)
From: (Anonymous)
2008-04-11 03:20 am (UTC)
Nous les avons nécessairement distingués puisque tous les bouddhistes clament qu'il n'y a pas de Dieu omnipotent. De là, 99% clament qu'il n'y a pas de bouddha omnipotent. C'était donc une hérésie qu'il fallait démontrer.
Même CDR a dit plusieurs fois qu'il n'y avait pas de Dieu omnipotent avec une intention créatrice et que de ce point de vue le bouddhisme n'a rien à voir avec le christianisme. Or si le corps du vase de jouvence s'est brisé, c'est bien qu'il y a eu une intention, exactement la même dont parlent toutes les religions. Et dans ce vase, il y a bien un bouddha primordial. Mais va dire à CDR que le Dieu des chrétiens et des musulmans n'est autre que le Samantabhadra des bouddhistes, ça m'étonnerait franchement qu'il en convienne.
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-04-11 06:03 am (UTC)
Il n'en conviendra sans doute pas en public (ou alors il chinoisera mais on va avoir l'occasion de tester dans quelques jours).
On est en face d'une matrice.
Cette matrice présente d'une part différentes colonnes, les différentes religions, et différentes lignes, les différentes perceptions d'une même religion (duelle, non-duelle, soufis, kabalistes, les 9 véhicules,...).
Or cette matrice n'en est pas une, c'est juste une façon de voir les choses.
C'est la chance de l'humanité que le dharma ait été transmis par des branches très différentes (les colonnes de ma matrice). C'est cette diversité qui lui a permis de survivre et de se propager jusqu'à nous.
C'est cette diversité qui interpelle quelques uns et leur permet de la transcender en réalisant qu'elle est une.
Il faut quand même à un moment que le mot "non-duel" veuille dire quelque chose !
Sans cette diversité, les dogmes générés par les différentes religions auraient fatalement fait disparaître la Vue.
Combien y a-t-il de chrétiens qui ont entendu parler des textes auxquels nous nous référons ?
Combien de musulmans ont-ils accès aux textes des soufis ?
Combien de juifs connaissent-ils la Kabbale ?
Combien de bouddhistes comprennent-ils le dzogchen ?
Je ne comprends pas en fait que vous vous étonniez de cette diversité.
Sans elle par exemple, la chrétienté serait réduite aux ors du Vatican et à un petit vieux dans une papamobile !

Pour prendre une métaphore, je fais des backups réguliers de mes données.
Je planque ces backups à des endroits très différents (bureau, famille, maison, amis) et à des dates différentes.
Ces backups ne sont pas forcément au même niveau ou sous la même forme.
Quelqu'un qui découvrirait l'une de ces sources dans 3000 ans n'aurait aucune raison d'imaginer qu'il y ait d'autres versions et, à supposer qu'il trouve un second exemplaire, les techno dans 3000 ans ne lui permettront sans doute pas de réaliser que la bande DAT, le CD, le DVD et la clé USB sont des formats différents et que leur contenu, organisé différemment est quand même le backup de ce que j'ai jugé important...

Nous avons la chance insigne de pouvoir regarder les différentes facettes d'un même diamant, de voir que chaque facette laisse se déployer un univers qui lui est propre et d'être en mesure (parce que nous avons beaucoup de chance) de changer de point de vue et d'aller regarder une autre facette.
C'est quand même le même diamant et on ne peut commencer à en faire l'hypothèse qu'en changeant de point de vue.
Cette chance est donnée à peu de monde il est aussi illusoire de vouloir la communiquer aux autres que de penser que tout le monde se rendrait à l'évidence du dzogchen (ou de n'importe quelle vision non-duelle).
Et quand bien même s'y rendrait-on, il faut passer ensuite de la compréhension intellectuelle à la réalisation et nous sommes bien placés pour savoir que l'évidence ne nous frappe pas ;-)
(Répondre) (Thread)
[User Picture]From: ricercar07
2008-04-11 06:08 am (UTC)
ps : ce n'est pas pour dénigrer ou porter un jugement sur votre boulot.
Je le trouve remarquable.
Mais il ne convaincra que ceux qui étaient convaincus ou en passe de l'être (je suis personnellement ravi que vous ayez abattu cette somme).
Les autres refuseront de lire, ne pourront pas comprendre ou se sentiront agressés.
(Répondre) (Thread)