?

Log in

No account? Create an account
Et Dieu dans tout ça ? - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Et Dieu dans tout ça ? [15e nov. 2008|06:37 pm]
RacReciR
Les trois noeuds du coeur sont les trois derniers désirs (coupables).
Ceux que l'on se connaît et dont on ne sait encore se départir.
Le désir d'avoir peur de l'autre.
Le désir de dominer l'autre.
Le désir d'être dominé par l'autre.
Quand il devient possible d'aimer l'autre sans qu'un de ces trois moteurs soit actionné, alors l'amour est pur.
C'est l'ouverture définitive du canal central.
Je vous rassure tout de suite, je ne sais le faire que par intermittence.
Il reste beaucoup de situations où ces poisons s'expriment.
Je le vois de plus en plus cependant.
Je sais que ça ne me plaît pas vraiment.
C'est pourquoi je m'efforce de les déserrer.
La lumière qui apparaît quand, d'aventure les noeuds se déserrent un peu, porte un tel amour, une telle énergie qu'il devient plus facile de le concevoir.
Et de reproduire.
Aimer sans désir.
Tous les êtres.
Les chérir également.
Je rêve sans doute mais rien n'existe qui n'ait un jour été rêvé.
Je rêve d'un monde meilleur et j'ai quelques idées pour qu'il le devienne.
Oui, je ferais mieux de ne pas rêver.
On me l'a déjà dit.
Je ne peux cependant pas le faire.
Dieu crée l'Univers sans arrêt.
Mon Univers est ce texte.
Il y a là l'Essentiel.
Voilà, il me manquait une phrase pour rabouter les deux textes.

Quelle est la fonction de Dieu ?
Quelle est son essence ?
C'est de Créer et d'Aimer ses Créatures.
Il ne sait rien faire d'autre !
Ses créations sont par essence parfaites.
Rien ne saurait donc les corrompre.
Elles n'ont pas d'existence intrinsèque.
L'apparence peut paraître rébarbative mais elle n'en demeure pas moins celle de Dieu.
Une fois que Ses Créatures l'ont compris, Il peut les appeler à Lui.
Elles seront en mesure de L'entendre.
Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut entendre.
LienRépondre