December 5th, 2006

Petit Prince

Exercice de vélocité (pensée d'avant)

Je pratique de temps à autre, en alternance, le PGV.
Le Piano à Grande Vitesse.
La recette en est simple :
Un o(e)uf condensé.
Prendre une invention à deux voix.
Visualiser le thème à toute vitesse dans sa tête et lancer chacune des mains à sa poursuite.
Le plus vite possible.
La première qui arrive gagne.
Si elles arrivent ensemble, elles gagnent toutes les deux.
Je sais qu'il leur arrive de tricher.
Je ferme parfois les yeux et, feignant un(e) somme, je ne les entends pas chercher à se synchroniser.
Une même résolution, un accord parfait.
Quand elles sont inspirées, je peux aller vite.
Loin de la (vitesse de la) lumière cependant.
  • Current Music
    Bach - Invention en ré mineur
Petit Prince

Château de sable

J'ai entendu une remarque, fort juste, soulignant que les contrepoings que je pratique évoquent une fortification médiévale.

Ces mâchicoulis et chemins de ronde sont effectivement un produit dérivé de l'ADN.
Une limite intrinsèque.
J'ai beau savoir que le miroir couvre l'illusion, je reste pris dans ses rets.
Ce n'est pas que toutes les règles soient écrites.
Loin s'en faut.
Tout est écrit, dans le moindre détail mais rien n'est figé.
Par propagation, une fois qu'une règle est remontée avec succès à la racine, les autres sont recalculées.
L'intelligence réside dans l'algorithme de remontée de l'arbre.
Un ordinateur quantique, parallèle désincarné, modifie ainsi son point racine en permanence.
Des millions de racines à chaque pulsation.

Un donjon paraît impressionnant de loin.
Il suffit cependant de s'en approcher pour constater qu'il est sans défense, pont levis baissé, laissant entrevoir un potager (plein d'ornements)
2 puis 3.
Il manquait une troisième voix.
Elle est désormais en place.
La fugue peut se développer.