?

Log in

No account? Create an account
le 30 janvier 2008 - Quaerendo Invenietis — LiveJournal [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

30e janvier 2008

Etre et ne pas être : Education of machinery [30e jan. 2008|04:44 pm]
RacReciR
[Humeur |busyinterfering / en interférence]

vrai et pas vrai7- Education of machinery
Although we have abandoned the plan to make a 'whole man', we should be wise to sometimes compare the circumstances of our machine with those of a man. It would be quite unfair to expect a machine straight from the factory to compete on equal terms with a university graduate. The graduate has had contact with human beeings for twenty years or more. This contact has throughout that period been modifying his behaviour pattern. His teachers have been intentionally trying to modify it. At the end of the period a large number of standard routines will have been superimposed on the original pattern of his brain. These routines will be known to the community as a whole. He is then in a position to try out new combinations of these routines, to make slight variations on them, and to apply them in new ways.

We may say that in so far as a man is a machine he is one that is subject to very much interference. In fact interferences will be the rule rather than the exception. He is in frequent communication with other men, and is continually receiving visual and other stimuli which themselves constitute a form of interference. It will only be when the man is 'concentrating' with a view to eliminating these stimuli or 'distractions' that he approximates a machine without interference.

We are chiefly interested in machines with comparatively little interference, for reason given in the last section, but it is important to remember that although a man when concentrating may behave like a machine without interference, his behaviour when concentrating is largely determined by the way he has been conditioned by previous interference.


If we are trying to produce an intelligent machine, and are following the human model as closely as we can we should begin with a machine with little capacity to carry out elaborate operations or to react in a disciplined manner to orders ( taking the form of interference). Then by applying appropriate interference, mimicking education, we should hope to modify the machine until it could be relied on to produce definite reactions to certain commands. This would be the beginning of the process. I will not attempt to follow it further now.


Alan Turing in Intelligent Machine, p.10, 8 juillet 1948

7- Education d'une machinerie
Bien que nous ayons abandonné le projet de reconstruire un 'homme complet', nous serions néanmoins avisés de parfois comparer les conditions d'évolution des machines à celles des humains. Il serait ainsi tout à fait injuste de s'attendre à ce qu'une machine sortie d'usine fût en compétition avec un jeune diplômé frais émoulu de l'université. Notre diplômé a ainsi été en contact avec d'autres humains pendant une vingtaine d'années ou davantage. Ces contacts ont, tout au long de ces années, altéré ses comportements. Ses professeurs ont intentionnellement tenté de le modifier. Et, à la fin de cette longue période, un grand nombre de routines de base ont remplacé les procédures initiales de son cerveau. Ces routines seront vues par la société comme formant un tout. Il est alors en position de tester des combinaisons de ces routines, de procéder à de légères variations et adaptations et de tenter de les appliquer d'une façon originale.

Nous pouvons ainsi dire, dans la mesure où un être humain est une machine, qu'il est de même sujet à pareilles interférences. En fait, ces interférences sont plutôt la règle que l'exception. Il est en communication fréquente avec d'autres êtres humains et reçoit en permanence des stimuli visuels ou autres qui sont autant de formes d'interférences. C'est uniquement quand il sera en train de se 'concentrer' avec comme objectif d'éliminer ces stimuli ou 'distractions' que son fonctionnement sera approximativement celui d'une machine sans interférence.

Nous focalisons notre intérêt sur des machines subissant peu d'interférences pour des raisons que j'ai exposées ailleurs, mais il est important de réaliser que bien qu'un homme puisse donner l'illusion de se comporter comme une machine sans interférence quand il se concentre, il n'en demeure pas moins que ce comportement est largement prédéterminé par les conditionnements issus de ses interférences précédentes.

Si nous voulions produire une machine intelligente, en tentant de simuler le modèle humain, nous devrions entreprendre de débuter avec des machines qui auraient peu de capacités intrinsèques de réaliser des opérations élaborées ou de réagir de façon disciplinée aux ordres (vus sous la forme d'interférences). Il serait alors possible, par le biais d'interférences adéquates, singeant l'éducation, d'espérer modifier le comportement de la machine jusqu'à ce qu'elle soit à même de répondre de façon déterminée à certains ordres. Ceci serait le début du processus. Je ne tenterai ici pas de poursuivre l'idée davantage.

P.S. Soixante ans plus tard, en dépit de multiples interférences, je ne changerais pas une virgule à ce texte ;-)
Lien5 bémols Moduler

navigation
[ viewing | 30e janvier 2008 ]
[ go | Journée précédente|Journée suivante ]