?

Log in

No account? Create an account
été indien - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

été indien [29e aoû. 2005|12:57 pm]
RacReciR
[Humeur |grumpygronchon]

Je me suis levé ce matin sous un merveilleux soleil d'été. Celui qui a manqué à tout ce mois d'août.
D'une humeur de dogue.
Pourtant, je croyais avoir pris toutes les précautions et mis les chances de mon côté. Je dors, en effet, du côté droit du lit double afin d'être sûr, en me levant le matin, de commencer la journée d'un bon pied.
Et là, sans raison particulière, ce matin, une humeur de chien.
Plume(O.) et Hercule(E.) se sont fait rabrouer pour je ne sais quelle vétille ce qui a conduit Plume(O.), qui a compris la raison de mon humeur, à prendre le large et son baluchon en direction de la piscine le temps que je reprenne mes esprits et revienne à de meilleurs sentiments.
Hercule(E.), quant à lui, est roulé en boule sur le coussin qui trône à côté du piano.
Ma liberté conditionnelle se termine en effet à la fin de cette semaine.
Plus que six jours avant la reprise de cette servitude volontaire mais néanmoins subie qu'est le travail.
Je me retrouve comme un enfant qui devrait reprendre l'école et dont l'estomac se noue, par anticipation, une semaine en avance.
J'aurai finalement passé les vacances dont je rêvais : devant mes différents claviers.
Des semaines à travailler ce ricercar à 3 de Bach que je suis loin d'avoir achevé, entrecoupées par des heures d'écriture et de surf nonchalant dans la myriade d'univers parallèles et exotiques qui forment la noosphère.
Je rêverais de poursuivre mon existence et toute l'éternité dans la quête de mon grâal personnel et suis contraint, par les vicissitudes du réel, à reprendre un collier qui m'enferme pour assurer les moyens matériels de cette existence
LienRépondre