RacReciR (ricercar07) wrote,
RacReciR
ricercar07

Ut

Entendre l'appel du vide.
Le silence parfait.
Un face à face intemporel où rien n'existe.
Le néant.
Avant le mot.
Le rien qui n'est pas contenu.
L'infini où tout s'arrête que rien ne vient troubler.
Le trou noir aspire la lumière qui l'entoure et destructure l'espace-temps.
La peur naît devant l'inconnu.
Regarder le miroir.
La singularité naît aléatoirement.
Elle déchire le néant et, telle la foudre, amorce la Création.
L'énergie de l'univers qui se potentialise en un arc.
Une corde qui se tend et qui pulse.
L'harmonie initiale.
La flèche du Parthe.
Celle qui a percé son existence.
Le bruit dont il a perçu l'absence.
Ô toi grand silence noir dont l'appel fascine.
Tu courras dans un ineffable bonheur

Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments