?

Log in

No account? Create an account
les 10 commandements - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

les 10 commandements [3e mai. 2006|11:13 pm]
RacReciR
[Ecoute |Bach - Suites Françaises]


Je me suis rendu compte, à mon grand étonnement et dans un moment de confusion, que je suivais scrupuleusement la plupart des 10 commandements.
C'est toujours du ricercar à 3 qu'il s'agit.
Le thème de 22 notes (silence compris) y est répété 10 fois et, à force de compter ces voix, le mécréant que je suis a imaginé que Bach y avait sans doute associé cette symbolique-là.
10 thèmes, 10 commandements.
Je me suis ensuite pris à entendre les voix que je suivais.
Chanter chaque thème et le scander.
8 à la lettre.
9 en comptant un accord privé qui respecte l'esprit du 7e commandement.
le 10e me donne cependant encore du fil à retordre : "Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain."
Pour la servante, la femme, le serviteur, le boeuf et l'âne je n'ai pas de problème particulier.
Avec l'âge et l'embourgeoisement qui l'accompagne, je me suis installé dans des conditions matérielles confortables à défaut d'être adipeuses. Dans l'acception occidentale du terme.
C'est une réelle servitude, qui parfois me pèse, que j'ai néanmoins choisi d'accepter pour me mettre à l'abri de la convoitise.
Il reste cependant un dernier point : "aucune chose qui appartienne au prochain".

Comment acquérir des connaissances, celles que détient autrui en l'occurrence, sans les convoiter ?
Je ne prétends pas avoir de réponse, bien entendu.
C'est la question qui m'importe.
Les plus évolués des humains passent leur existence à convoiter les connaissances de leur entourage, pris dans le sens le plus large du terme.
Cette convoitise s'exprime parfois de façon équitable où chacun des interlocuteurs apporte des connaissances dans un domaine d'intérêt réciproque.
Elle ne présuppose pas une relation hiérarchique.
Chacun accroche ce qu'il veut à l'arbre de la connaissance et se sert de même.
Il peut aussi y avoir des mercenaires.
Ceux qui vendent leurs connaissances.
Pourquoi pas ?
Il faut bien des enseignants, payés à ce faire, pour transmettre le savoir dans toutes les écoles du monde.
La question de payer ne se pose donc pas en réalité.

Il y a aussi toutes les formes d'esclavagisme et de prédation.
Celles où la transaction est conclue sous la contrainte. Quelle que soit cette contrainte.
La question est "Qui paye quoi et dans quelles circonstances ?"
Les circonstances font qu'un même objet a un prix très différent d'un point du globe à un autre.
Elles méritent donc généralement d'être convenablement évaluées.
Ce n'est qu'une fois cette question clairement traitée que les échanges peuvent évoluer.
La prédation excessive d'un éco-système entraîne immanquablement son affaiblissement et, à terme, sa disparition.

Le rêve.
S'asseoir dans une chaise longue sur la Lune ou sur Mars, avec une menthe à l'eau virtuelle et une bonne paire de jumelles pointées sur la Terre.
Ne pas rater une miette des prochaines décennies.
Une première mondiale :  la 6e extinction enregistrée en direct.
Des centaines de satellites, des caméras et des micros partout.
Une sauvegarde de l'ensemble des télécommunications.
Tout en numérique.
150 ans répartis sur l'ensemble des réseaux de la planète.
Cela fera de la documentation pour les générations futures.

Poser la question d'une génération future en cours d'extinction est cependant un défi aux probabilités élémentaires.
De la rhétorique.
Ou alors une future génération d'ordinateurs.
Vous êtes sûrs que nous avons de quoi enregistrer jusqu'à 150 ans ?
Heureusement que les ordinateurs auto-entretenus auront été mis au point au cours de ce dernier siècle.
Une providence inattendue.
Oui un pléonasme.
Il a bien fallu tenir compte de l'absence de main d'oeuvre qualifiée et de circonstances extrêmes pendant quelques révolutions.


Ah oui. Le 10è commandement ?
Ca ne peut pas marcher s'il y a de l'argent.
L'échange temps contre argent ne doit être possible que si les deux parties sont d'accord sur les termes de l'échange et qu'il n' y a pas de mesure de rétorsion possible en cas de refus de transaction.
Apprendre à se passer d'argent ne suffit pas.
On demeure vulnérable à celui des autres.
Il n'y a pas d'équilibre quand les taux de prédation sont élevés.
C'est donc, dans ce modèle, le plus général, le système englobant qui rétablit l'équilibre.
Selon ses règles intrinsèques.
Par homéostasie.
LienRépondre