?

Log in

No account? Create an account
Arche de Noë - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Arche de Noë [4e oct. 2006|12:13 am]
RacReciR
J'ai déjà eu l'opportunité d'exprimer mon opinion sur la privatisation en cours de GDF.
Je ne me pose pas la question de l'utilité d'une telle mesure.
A 9 mois d'une élection majeure, il est raisonnable que cette décision soit tranchée dans les urnes.
Nos députés ont voté en 2004 une loi pour protéger le service public de l'énergie.
Il y a peut-être de bonnes raisons de remettre en cause cette loi en 2006.
La question mérite d'être mûrie jusqu'en 2007
Il serait incohérent que ces mêmes députés votassent les propositions A et  non-A à 2 ans d'intervalle sans remettre leur mandat en jeu.
L'enjeu est l'indépendance energétique de l'Europe qui mérite d'être débattue avec nos partenaires.

Il est un autre problème que l'ensemble des pays du Nord cachent sous le tapis.
Le trou dans la couche d'ozone, découvert en 1956.
Ce trou est la conséquence finale de toutes les pollutions atmosphériques conjuguées.
Il constitue le principal moteur du dérèglement du climat et de l'extinction qui l'accompagne.
Le trou d'ozone constitue une loupe qui concentre les rayons cosmiques et les uv du soleil.
Les zones souexposées au feu cosmique grillent donc un peu.
Les mesures prises depuis les années 80 ont stoppé l'agrandissement de ce trou.
Les scientifiques pensent qu'il se résorbera vers 2050.

Je me suis proposé, exercice d'agilité mentale, d'imaginer quelles espèces auront disparu d'ici 2050.
Le calcul est rapide : l'extinction a accélèré vers 1900 (les conséquences de l'ère industrielle).
50 ans plus tard c'est la découverte du trou.
50 ans plus tard, en 2000, les grands singes commencent à disparaître.
2050 laisse libre cours à 50 années d'extinction supplémentaires, largement le temps pour que le phénomène de dérèglement climatique s'emballe.
Homo sapiens sapiens est le prochain singe de la liste.
Il y a donc un bug.

Il faut reboucher ce trou le plus rapidement possible.
Ne me demandez pas comment, je ne suis pas compétent en la matière.
Je sais faire des additions.
en 2050 je serais (pour le meilleur ou le pire) nonagénaire.
Mon extinction personnelle est donc naturelle à cette échéance, en l'état de la science en 2006.
Qui a choisi de concevoir des enfants après 2000 devrait, en revanche, légitimement s'inquiéter de leur avenir.
LienRépondre