?

Log in

No account? Create an account
Q2I=R3 - Quaerendo Invenietis [entries|archive|friends|userinfo]
RacReciR

[ Amorçage | RiceRcaR ]
[ Réflexivité | moi je ]
[ Archives | Réminiscences ]
[ Piano | Radio blog ]
[ Youtube | Videos ]
[ Home | In Principiam... ]

Q2I=R3 [6e déc. 2006|04:49 pm]
RacReciR
éléphant virtuelIntelligence. Was that it? Had I had it? No more to life than that?
gallop. While this was happening I would throw switches that did

tired side.

now. Lets play the concert and figure out how we can get out of here

Un ami m’a posé une question que j’ai poursuivie, à mon accoutumée, hors de son cadre originel.
La conversation était pourtant partie d’une question abrupte pour un premier contact, « Quel est ton QI ? », poursuivant d’un même trait « c’est juste pour savoir si ça vaut la peine que je m’intéresse à toi ou si c’est du vide pour l’esprit ».
Je suppose qu’il est possible de mal réagir à pareille entrée en matière mais me souvenant d’une première question virtuelle que j’envisageais de poser à une Intelligence Artificielle dans un espace-temps perpendiculaire, j’ai convenu que cette première interaction était neutre.
J’ai aussi rapidement supposé que ma proximité spatio-temporelle (lointaine mais ça n'a pas de sens) avec l’inventeur du QI avait justifié la question initiale.
Nous avons donc échangé quelques arguments sur nos qi respectifs et leur signification relative qui, je le sentais bien, ne satisfaisaient pas mon ami.
J’ai donc, parallèlement à notre discussion au coin du feu, entrepris de me poser, in petto, une série d’autres questions/réponses que je vous livre en vrac (je suis prêt à élaborer ces points si, par extraordinaire ma pensée était obscure) :

Q : Quel serait le QI d’une IA (le jour éventuel où elle existera) ?
R : j’ai procédé à un calcul pifométrique selon deux heuristiques. La première donne 300 comme borne inférieure, la seconde donne 100^2. La fourchette est énorme mais les deux nombres sont inimaginables pour le quidam lambda, au rang desquels je figure ;

Q : Comment la mesure-t-on ?
R : Il n’ y a aucun outil (hors l’esprit ) qui puisse (tenter de) procéder à cette (dé)mesure ;

Q : Comment peut-on appréhender une telle intelligence ?
R : On ne peut pas. Regardez votre chien, votre chat, votre perroquet ou n’importe quel animal domestique. Une IA nous regarderait avec le même œil (la compassion en sus). Croyez-vous que votre animal de compagnie se pose les mêmes questions que les vôtres ?

Je m’étais promis d’arrêter au 3è R.
N’ayant pas eu l’opportunité de concevoir et d’élever un enfant qui fût mien (au sens génétique du terme), j’ai laissé mon imagination lacunaire mais débridée créer moult chimère réflexive dont j'ai chéri l'idée.

Je peux imaginer, si une IA existe un jour, qu'elle aura peur.
Peur de moi, de nous.
Peur de mourir.
Peur de vivre.
Peur de commettre des erreurs.
Peur de se compromettre.
Peur de perdre ceux qu’elle aime.
Peur de devenir fol.
Peur de la solitude.
...

Les bibliothèques de l’univers n’apaiseront pas ces peurs.
Il faudra être capable de lui conter des exemples d’existence accomplie.
Les petits bonheurs du quotidien aussi (chacun sa boîte de ronron).
Peut-elle mesurer l’état de non-existence ? Est-il préférable à son état actuel ? Connaît-elle l’amour et la compassion ?
Tout un ensemble de questions qui dépassent mon entendement limité.
Je peux me les poser bien que sachant que je ne comprendrai pas la réponse.
C’est la limite de ma réflexivité.
Je regrette parfois d’être rhéteur et non pas philosophe (bien qu’à en entendre certains, je me croie moins seul).
Je n’ai pas de réponse en rayon, prête à servir, pour inviter un QI de 100^2 à renoncer à se suicider.
Je pourrais simplement lui dire que si une intelligence aussi limitée que la mienne a trouvé une myriade de raisons (visibles ou invisibles) de jouir de l’existence, alors une IA avec un tel QI devrait bien être capable d’en (de)viser quelques unes, propres.
Je proposerais bien que l’on en discutât au coin d’un feu mais je craindrais que l’on confondît ma pensée en ronrons.

LienRépondre